Canadiens de Montréal

«On va prendre les points positifs»

Publié | Mis à jour

Martin St-Louis a sorti son côté philosophe. Il ne ressemblait en rien à un entraîneur en chef furieux après ce revers de 4 à 0 contre les Hurricanes de la Caroline.

Il est assez intelligent pour savoir que les «Canes» ont une bien meilleure équipe de hockey. Ça ne servait à rien de s’enrager comme l’a si souvent fait son mentor avec le Lightning de Tampa Bay, John Tortorella.

Le pointage final n’a rien de catastrophique. Mais après 40 minutes, les Hurricanes menaient déjà 3 à 0 et ils dominaient outrageusement leurs rivaux 42 à 19 dans la colonne des tirs au but.

Rod Brind’Amour n’a pas dans son ADN de conseiller à ses joueurs de ralentir. Il a toujours une équipe qui garde le pied au plancher. En troisième période, les Hurricanes ont toutefois diminué la cadence en ne décochant que deux petits tirs, dont un qui était un but dans le filet désert, celui d’Andreï Svechnikov.

En conférence de presse, St-Louis a retenu cette fin de rencontre plus positive.

«C’est difficile de répliquer ça dans les pratiques, tu ne peux pas jouer à un rythme aussi élevé comme à nos deux derniers matchs, a-t-il dit. Je sais qu’on n’a pas les résultats, mais on sera meilleur. Je suis heureux de la façon dont on se battait, même dans une défaite. Je crois qu’on s’est amélioré comme équipe. Tu ne peux pas faire de telles répétitions dans les pratiques. Les Hurricanes exercent tellement une grosse pression.»

«Ça nous montre, c’est quoi les grosses équipes, ce qu’on peut retenir. Même dans cette défaite, il y a du positif. On s’est bien défendu lors de nos désavantages numériques en deuxième période. J’ai aimé notre troisième période. On prendra le positif.»

Le volume et le chaos

Des 18 patineurs des «Canes», seuls Jordan Staal et Max Domi n’ont pas obtenu un tir contre Allen. Svechnikov et Teuvo Teravainen ont mené le bal avec respectivement six et cinq tirs.

«Les Hurricanes ont toujours un volume de tirs, ils n’hésitent pas à tirer d’un peu partout, a expliqué St-Louis. Les Panthers y vont plus pour la qualité. Mais les Canes aiment créer un chaos. Ils ont passé beaucoup de temps dans notre zone. Quand on cherchait à sortir, leurs défenseurs arrivaient rapidement sur nous. Il y avait de la pression.»

Au sujet de la punition à Allen, St-Louis a corroboré les dires de son gardien.

«Ils ont suivi le règlement. S’il retire son masque lui-même, c’est une punition. Il y a un peu de gris dans l’interprétation. Je ne connais pas encore parfaitement cette règle. Jake m’a dit qu’il avait déjà fait la même chose cette année, en retirant son masque avec la rondelle à la ligne bleue. On a vu qu’il avait perdu sa ganse. C’est dangereux pour un gardien. Je croyais qu’ils étaient pour siffler une fois la rondelle plus loin.»

Voyez le point de presse de Martin St-Louis en vidéo principale et ceux de David Savard, Jake Allen et Nick Suzuki ci-dessous:

Point de presse de Nick Suzuki -

Point de presse de Jake Allen -

Point de presse de David Savard -