Alouettes de Montréal

Les Alouettes s’installeront à Trois-Rivières

Publié | Mis à jour

C’est avec le désir avoué d’élargir leur base de partisans que les Alouettes de Montréal s’installeront à Trois-Rivières, à compter de la mi-mai, pour leur prochain camp d’entraînement.

«On souhaite être l’équipe de la province et pour nous, c’est un geste concret que l’on pose», a noté Mario Cecchini, président des Alouettes, jeudi, lors d’une conférence de presse tenue au Cégep de Trois-Rivières. 

La réflexion s’était amorcée en janvier 2020, soit à l’arrivée en poste de M. Cecchini, en même temps que le directeur général Danny Maciocia. Si la pandémie de COVID-19 a freiné le plan des Alouettes, l’organisation garde le cap dans le but de rassembler les Québécois autour d’un seul et même club de football professionnel.

«On aimerait avoir des partisans partout au Québec, pour contribuer aux cotes d’écoute autant à la télévision qu’à la radio et pour vendre plus de billets aux gens de l’extérieur de Montréal aussi, a approfondi M. Cecchini, en toute transparence, lorsque joint au téléphone. Le but est de s’accaparer le territoire. Oui, ce sont les Alouettes de Montréal, mais on appartient à tout le Québec.»

Ouvert au public 

Concrètement, on vient donc de choisir Trois-Rivières comme domicile pendant le camp qui se tiendra du 15 mai au 2 juin, au Stade Diablos. Au cours des cinq dernières années, les Alouettes n’avaient pas quitté Montréal afin de se préparer pour leur saison.

«Nous nous sommes sentis très désirés, nous avons été séduits par l’enthousiasme démontré», a expliqué M. Cecchini, en vantant au passage les installations présentes au Cégep de Trois-Rivières.

Le maire Jean Lamarche était notamment présent au point de presse de jeudi, tout comme Mario De Tilly, directeur général d'Innovation et Développement économique dans cette ville de la Mauricie. Ils étaient particulièrement heureux d’annoncer que le camp d’entraînement serait ouvert au public.

Parmi les moyens entrepris pour attirer l’ensemble des Québécois, les Alouettes notent évidemment l’importance de miser sur des joueurs de la Belle Province.

«On a toujours dit qu’à talent égal, on favorise le joueur québécois, a indiqué M. Cecchini, soulignant le bon travail accompli par Maciocia. Nous aimons le répéter parce qu’il y a beaucoup de talent au Québec. Ces joueurs doivent avoir une place prédominante dans notre formation et nous voulons en faire des vedettes.»

Un vent d’optimisme 

Au-delà des joueurs québécois, le président se montre particulièrement optimiste en prévision de la prochaine saison en raison du retour de nombreux éléments.

«Nous avons trois quarts-arrière de qualité, Vernon Adams fils sera bien secondé et c’est très important, dans la Ligue canadienne de football, d’avoir de la profondeur chez les quarts», a notamment souligné le président.

Trevor Harris et Dominique Davis devraient logiquement appuyer Adams fils au prochain camp, à Trois-Rivières. Parmi les grandes vedettes, le demi offensif William Stanback de même que les receveurs Eugene Lewis et Jake Wieneke sont également de retour avec l’équipe.