LNH

Centre Vidéotron: les Sénateurs à Québec?

Publié | Mis à jour

Il est maintenant clair que la prochaine étape dans l’opération séduction de Québec auprès de la LNH passe par les Sénateurs d’Ottawa. Personne ne dément qu’il y a eu des discussions préliminaires pour présenter des matchs de l’équipe au Centre Vidéotron, mais tous les intervenants marchent sur des œufs. 

HKN-HKO-SPO-OTTAWA-SENATORS-V-EDMONTON-OILERS
Crédit photo : Photo d'archives, AFP

L’information lancée en matinée par Denis Lessard, de La Presse, voulant que la LNH, les Sénateurs, Québecor et le gouvernement du Québec soient en discussion pour présenter cinq matchs à Québec la saison prochaine a bien été confirmée.

Par contre, comme c’est toujours le cas lorsqu’il est question d’une quelconque activité de la Ligue nationale à Québec, chacun des acteurs s’est bien gardé d’ajouter de l’huile sur le feu.

« De l’intérêt a été manifesté et les discussions ont été vraiment préliminaires. Il n’y a aucune entente définitive qui a été conclue à ce stade-ci », a simplement indiqué le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, dans un échange de courriels avec Le Journal.

Les questions subséquentes pour tenter de gratter le dossier sont demeurées sans réponses. 

LA MISE EN ÉCHEC -

Grogne à Ottawa

Selon le quotidien Ottawa Sun, qui s’est entretenu avec le président aux opérations commerciales du club, Anthony LeBlanc, l’essentiel des discussions a porté sur une candidature conjointe d’Ottawa et de Québec pour la présentation du prochain Championnat mondial de hockey junior.

« Avons-nous eu des discussions avec le gouvernement du Québec et Québecor ? Oui, dans les dernières semaines, mais spécifiquement quant au potentiel de recevoir le Mondial junior », a assuré LeBlanc.

Une demande d’entrevue a été formulée aux Sénateurs, mais LeBlanc n’a pas donné suite. Dans son entretien avec le Ottawa Sun, il a déploré le fait que des informations aient coulé quelques heures seulement après le décès du propriétaire de l’équipe, Eugene Melnyk.

« L’idée que nous allons jouer des matchs à Québec est très malhonnête », a-t-il pesté.

« Je suis quand même un fier Beauceron, c’est sûr que c’est proche de mon coin et de beaucoup de gens que je connais, mais avec ce qui s’est passé ces derniers jours, par respect pour M. Melnyk et ce qu’il nous a permis de faire ici à Ottawa, j’aime mieux ne pas me prononcer sur ce sujet-là », a exprimé le défenseur Thomas Chabot à l’émission JiC, à TVA Sports, aujourd'hui.

La Prudence est de mise 

Chez Québecor, le chef de l’exploitation du groupe Sports et divertissement, Martin Tremblay, a quant à lui joué la carte de la prudence.

« Nous avons en effet discuté avec les Sénateurs pour présenter une candidature conjointe pour le Mondial junior. C’est ça la nouvelle, et pour le reste, je ne ferai aucun commentaire », a-t-il tranché.

Dans les couloirs du parlement, le ministre des Finances, Eric Girard, qui a été mandaté dans les derniers mois pour approcher la Ligue nationale, a aussi opté pour la carte diplomatique.

Un intérêt

Après avoir présenté ses condoléances à la famille Melnyk et aux Sénateurs, il s’est rapidement refermé.

« On travaille concrètement avec Québecor et les Sénateurs pour amener le Championnat mondial de hockey junior en 2023 à Québec et à Ottawa. C’est extrêmement concret et on travaille là-dessus. »

« Quant aux rumeurs qui ont été véhiculées, je ne pourrai pas commenter, il n’y a rien de concret. Il y a eu un intérêt exprimé de part et d’autre, mais à ce stade-ci, c’est préliminaire », a-t-il débité.

Après l’échec du dossier de la garde partagée des Rays entre Montréal et Tampa, celui du gardiennage à temps partiel des Sénateurs à Québec n’a pas fini de faire couler de l’encre. 

PHILIPPE BOUCHER A JIC -

« drôle de message »

Même pour les plus mordus du retour de la LNH à Québec, comme l’animateur du FM93 Jérôme Landry, jadis derrière le mouvement de la « Nordiques Nation », un enthousiasme modéré est de mise et les « Sens » sont loin de faire leurs valises pour la Vieille Capitale.

« De ce que j’en sais, le projet est bien réel et sur la table depuis un bout de temps. Il reste que de partir de la capitale fédérale pour s’en aller vers Québec, ça enverrait un drôle de message à une ligue très conservatrice », a-t-il noté.

– Avec Marc-André Gagnon, Bureau parlementaire

Les réactions des partis d’opposition    

Quebec
Crédit photo : Photo d'archives, Stevens LeBlanc

« Il y a d’énormes priorités. On doit réinvestir de manière importante dans l’éducation, dans la santé, en matière d’environnement. Je pense qu’on a plusieurs priorités auxquelles on fait face. »

– Dominique Anglade, Parti libéral


GEN-
Crédit photo : Capture d'écran, TVA Nouvelles

« Non, non, non. Il n’y a pas de fonds publics, là. Les gens vont se pointer. Ce qui est insultant, c’est que les Sénateurs d’Ottawa viennent jouer à la place de nos Nordiques, je trouve que la symbolique est nauséabonde, compte tenu du vrai marché pour le hockey qu’il y a à Québec. »

– Paul St-Pierre Plamondon, Parti Québécois


GEN-RETOUR-GND
Crédit photo : Capture d'écran, TVA Nouvelles

« Moi, je suis un grand fan de sport professionnel, mais je pense que ce sont des activités privées qui devraient être financées par de l’argent privé. On est dans une situation où on a un système de santé à reconstruire, où il faut s’occuper de l’environnement, où il faut s’occuper des aînés. Je pense que c’est à ça que doit servir l’argent public, pas à soutenir des entreprises privées, qui sont, par ailleurs, très profitables. »

– Gabriel Nadeau-Dubois, Québec solidaire