Crédit : AFP

NFL

Les scandales ne manquent pas dans la NFL

Publié | Mis à jour

La NFL est encore une fois aux prises avec plusieurs scandales et le commissaire Roger Goodell aura du pain sur la planche dans les prochaines semaines.

Mardi, à de la conclusion de la rencontre annuelle de la ligue, le grand patron de la NFL a commenté trois épineux dossiers : Deshaun Watson, le propriétaire des Commanders de Washington et la poursuite de l’entraîneur Brian Flores.

Goodell a d’abord affirmé qu’il ne se donnait pas d’échéancier pour punir ou non le quart-arrière des Browns de Cleveland concernant des allégations d’agression sexuelle. Au début du mois, deux grands jurys de l’État du Texas ont refusé de déposer des accusations criminelles contre Watson dans cette affaire. Le pivot fait cependant toujours l’objet d’une enquête de la NFL et doit également faire face à 22 poursuites civiles par ses victimes présumées.

«Notre personnel travaille sur [l’enquête], a dit le commissaire en conférence de presse. Ce sont des allégations très sérieuses. Nous les regardons sérieusement. [...] Notre décision sera prise par un agent disciplinaire qui a été choisi conjointement par la NFL et l’Association des joueurs. Il prendra sa décision quand les faits seront connus et nous verrons. Il n’y a pas de délai pour ça.»

Un propriétaire gênant

En ce qui concerne Dan Snyder, le propriétaire des Commanders, la NFL a ouvert une autre enquête sur de nouvelles allégations d’inconduite au travail le concernant.

À la suite d’une première investigation sur un climat toxique au sein de l’organisation, le circuit avait imposé une amende de 10 millions $ au club de Washington et Snyder avait été contraint de céder indéfiniment les opérations quotidiennes de l’équipe à sa femme, Tanya.

«Dan Snyder n’a pas été impliqué dans les opérations de son équipe et je ne pense pas qu’il ait été dans les bureaux de celle-ci [depuis la punition], a déclaré Goodell. Nous continuons nos investigations. Tanya a représenté l’équipe pour notre rencontre annuelle. Cela continuera dans un avenir prévisible. Dan et moi, nous allons nous parler éventuellement.»

La poursuite

Finalement, Goodell a effleuré le sujet de la poursuite déposée par l’ancien entraîneur-chef des Dolphins de Miami Brian Flores contre la NFL et trois de ses équipes pour des pratiques qu’il juge racistes.

Flores affirme notamment avoir été impliqué dans une fausse entrevue ayant uniquement pour but de respecter la règle Rooney. Cette dernière, mise en place dans la NFL en 2003, requiert que chaque équipe cherchant à pourvoir le rôle d’entraîneur-chef, de coordonnateur et de directeur général, fasse passer une entrevue à minimalement un candidat d’une minorité visible.

Lundi, la NFL a annoncé que ses équipes sont désormais tenues d’embaucher au moins une minorité ou une femme en tant qu’adjoint en offensive.

Goodell croit que cela permettra éventuellement à son circuit de développer un bassin de candidats plus diversifié pour ses postes d’entraîneur-chef. Il s’est bien assuré de séparer cette nouvelle initiative de la règle Rooney et a aussi précisé que l’enquête concernant les allégations de Flores avait été remise à sa collègue Mary Jo White.