LNH

La Coupe Stanley au Lightning

La Coupe Stanley au Lightning

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 29 mars
Mis à jour 29 mars

La date butoir des transactions est maintenant chose du passé et nous sommes maintenant à un mois du début des séries éliminatoires.

J’ai le goût de m’amuser en prédisant l’équipe qui va gagner la coupe Stanley en juin prochain.

Mon choix : le Lightning de Tampa Bay.

Avec raison, plusieurs favorisent les Panthers et l’Avalanche et aussi certain(e)s voient les Penguins, les Rangers, les Bruins, les Flames ou encore les Hurricanes faire un bon bout de chemin. Et il est difficile de dire le contraire puisqu’il s’agit d’équipes qui ont un potentiel énorme.

Mais, moi, j’aime le Lightning. En fait, j’aime cette équipe depuis le début de la saison, car c’était aussi ma prédiction avant même les premiers matchs.

Selon moi, le Lightning a le défenseur le plus accompli pour les présentes séries en Victor Hedman, qui a gagné le trophée Conn-Smythe en 2020, et l’équipe compte surtout sur le meilleur gardien en Andrei Vasilevskiy, vainqueur du même trophée l’an dernier. Le Russe peut gagner des matchs à lui seul lorsque son attaque est menottée.

Parlant de l’attaque, le «punch» offensif demeure le même avec les Stamkos, Point, Kucherov, Palat, Cirelli et Killorn. Ils ont du vécu et ces joueurs ont démontré qu’ils pouvaient se démarquer dans des matchs serrés.

Aussi, les acquisitions de Brandon Hagel et Nick Paul sont venues, selon moi, combler un besoin au sein de la formation de Jon Cooper. Avec Ross Colton, Hagel et Paul auront comme mission de recréer les succès et l’énergie du trio Gourde-Coleman-Goodrow qui a joué un rôle majeur lors des conquêtes de 2020 et 2021.

Et n’oubliez pas que le Lightning a accordé, l’été passé, un contrat à Corey Perry pour son expérience et ses succès en séries éliminatoires. Il est capable de grandes choses.

En défense, en plus de Hedman, le Lightning a dans ses rangs des défenseurs très fiables comme Ryan McDonagh, Jan Rutta et Erik Cernak.

Présentement, l’équipe éprouve quelques ennuis avec seulement quatre victoires lors des dix derniers matchs. Cependant, ce segment du calendrier était éreintant puisque le Lightning a dû disputer neuf des 10 parties à l’étranger et ce dans quatre fuseaux horaires différents. En plus, l’équipe l’a fait en 20 jours seulement.

Toutefois, ce ne sera pas une partie de plaisir puisque le Lightning va se mesurer soit face aux Panthers, aux Maple Leafs ou encore aux Bruins dès le premier tour éliminatoire.

Les Panthers ont la meilleure attaque, mais en séries le jeu défensif fait souvent la différence et c’est mon principal point d’interrogation. D’ailleurs, la Floride arrive à l’avant-dernier rang dans la LNH pour les revirements. Seulement les Canadiens font pire. Et en plus, mon niveau de confiance à l’endroit du gardien Sergei Bobrovsky n’est pas très élevé en séries éliminatoires. Son passé le démontre.

Je me méfie des Bruins qui terminent la saison en force, mais je crois que la profondeur du Lightning et l’avantage devant le filet (Swayman vs Vasilevskiy) favoriseront le Lightning. Pour ce qui est des Maple Leafs, je juge qu’il y a trop d’instabilité devant le filet pour me laisser penser qu’ils auront une chance.

Bref, j’aime penser que le Lightning va devenir la première équipe depuis les Islanders de New York des années 80 à gagner trois fois de suite la coupe Stanley.

Mais le Lightning doit demeurer en santé.