Crédit : Photo AFP

Soccer

La qualification attendra

Publié | Mis à jour

Le Canada devra attendra encore un peu avant de noliser un avion vers le Qatar en novembre prochain. Il s’est incliné 1 à 0 face au Costa Rica jeudi soir.

Devant un stade national de San José plein, la troupe de John Herdman a subi son premier revers à son 12e match du tournoi.

Si le Mexique avait vaincu les États-Unis plutôt que de faire match nul 0 à 0 à l’Estadio Azteca, les Canadiens auraient pu fêter leur première qualification depuis 1986.

Le Canada aura la chance de confirmer sa place au Mondial devant ses partisans, dimanche au BMO Field de Toronto. Encore une fois, une victoire et l’affaire sera dans le sac. Un verdict nul pourrait aussi être suffisant.

Le Canada figure toujours au premier rang avec 25 points. Les États-Unis et le Mexique sont ex aequo à 22 points. Ce sont les trois équipes qualifiées pour le moment. Le Costa Rica (19 points) est quatrième qui lui ferait passer par un match éliminatoire interconfédération.

Du caractère

Le Canada a disputé la dernière heure de la rencontre avec un homme en moins, résultat de cartons jaunes de Mark-Anthony Kaye, mais nous y reviendrons.

Les Canadiens ont encaissé en toute fin de première demie – ça aussi nous y reviendrons – et ont amorcé la seconde période en lion pendant que les locaux s’appliquaient déjà à défendre leur mince avance.

On a donc l’équipe jouant à dix être celle qui agresse son adversaire et qui fait le jeu. En montagnes russes, Tajon Buchanan a été meilleur en seconde demie, menant la charge.

Les Canadiens ont souvent menacé la cage de Keylor Navas, portier du Paris Saint-Germain. Buchanan a frappé la transversale tandis que Richie Larya a vu une de ses frappes s’écraser sur le poteau à la gauche de Navas.

Cet effectif a fait preuve d’énormément de caractère dans les circonstances et a joués sans peur pour tenter d’accrocher le résultat.

Crédit photo : Photo AFP

Les boulettes de Kaye

Le Canada s’est retrouvé à dix quand Mark-Anthony Kaye a reçu un second jaune à la 43e minute pour avoir un peu bousculé Johan Venegas.

À la 16e, on avait eu besoin de la révision vidéo pour décider de la couleur de sa première faute parce qu’un rouge aura été raisonnable.

La CONCACAF a parfois le don de donner et de reprendre. Ce n’est malheureusement pas une équation à coût neutre.

La facture est arrivée en toute fin de première demie (45+1) quand Gerson Torres a balancé un centre impeccable au point de pénalty pour permettre à Celso Borges de marquer d’une tête précise.

Crédit photo : Photo AFP

Bienvenue Koné

Appelé pour la première fois en équipe nationale, Ismaël Koné est entré dans le match à la 80e minute, au moment où l’équipe avait besoin d’appuyer sur l’accélérateur.

Le milieu du CF Montréal, qui n’est âgé que de 19 ans, a rapidement donné raison à John Herdman de lui avoir fait confiance.

Il s’est impliqué dans la plupart des situations offensives de son équipe pendant près d’un quart d’heure. Il s’est glissé avec fluidité dans cette machine qui a bourdonné sans pouvoir faire mouche.

Plus on le voit, plus on trouve que ce jeune homme possède un talent et un Q.I. foot qui sont supérieurs à la moyenne.