SPO-BOXE-ZEWSKI

Crédit : PHOTO COURTOISIE / GROUPE YVON MICHEL / BERNARD BRAULT

Boxe

«Il était plus fort que ce que je pensais»- Mikaël Zewski

Publié | Mis à jour

Mikaël Zewski a encaissé plusieurs coups, mais il n’a jamais été en mesure de s’imposer devant 2516 amateurs de boxe rassemblés au Colisée Vidéotron de Trois-Rivières, vendredi. Le camp du Trifluvien a concédé la victoire à Carlos Ocampo Manriquez en arrêtant le combat au 9e round.

«La décision de mettre fin au combat venait de moi. J’ai voulu protéger l’avenir de mon fils», a fait savoir l’entraîneur et père du pugiliste, Jean Zewski. 

«J’avais un plan de match, mais il avait mon numéro, a ajouté son fils. Tout ce que je pouvais penser faire ne fonctionnait pas. Il était prêt [...] J’ai essayé plein de choses, mais il n’y a rien qui fonctionnait. Il était plus fort que ce que je pensais.» 

Le combat était l’événement principal du gala organisé par le groupe GYM au Colisée Vidéotron, vendredi. L’ambiance était survoltée pour le retour du fils de la Mauricie. 

«C’était un beau moment pour le sport à Trois-Rivières. C’était un super beau feeling lorsque les gens scandaient mon nom», a reconnu le boxeur, d’une voix faible. 

Les ardeurs des partisans ont rapidement été refroidies, puisque leur favori n’a jamais été en mesure de s’imposer. Le troisième revers de Mikaël Zewski pourrait d’ailleurs le pousser à la retraite. Émotif, le Trifluvien a admis qu’il discutera de la question avec ses proches. 

«Je ne veux pas prendre de décisions trop rapides, a indiqué le principal intéressé. Les opportunités d’avoir de grosses bourses et des combats de championnat du monde, je crois que je dois oublier ça [...]. À 33 ans, je n’ai pas le choix de penser à la retraite. Une victoire aurait pu me mener loin, mais une défaite te fait descendre énormément dans les classements.»