Canadiens de Montréal

Petry: un contrat trop lourd

Publié | Mis à jour

Jeff Petry portera l’uniforme du Canadien jusqu’à la fin de la saison et il restera loin de sa femme et ses enfants. Kent Hughes a encore une fois cogné à la porte d’autres équipes pour échanger son défenseur de 34 ans, mais il n’a pas trouvé de solution.    

Il n’y a pas juste le jeu de Petry sur la glace qui sert de frein, son contrat représente également un obstacle majeur à un salaire de 6,25 millions pour encore trois autres saisons.  

«Nous tenterons de l’échanger, mais la durée de son contrat est un enjeu, a rappelé Hughes. C’est plus difficile d’y arriver à la date limite, plusieurs équipes n’avaient pas d’espace.» 

«Je ne lui ai pas parlé aujourd’hui à Jeff. Il joue dans la LNH depuis longtemps, il est un pro. Nous ne jouerons pas en séries. Il reste cinq semaines, il pourra retrouver sa famille après ça. Nous chercherons un échange qui est bon pour le CH.»

Aucune contamination  

Hughes et Martin St-Louis ont insisté sur un point. Même s’il est malheureux depuis plusieurs semaines, Petry n’agira pas comme un cancer dans le vestiaire. 

«Je ne pense pas que Petry contaminera l’équipe», avait prédit St-Louis en matinée. 

«Je ne peux pas dire que la relation est brisée dans le sens que Jeff est un bon coéquipier, il s’entend bien avec les coachs également, a renchéri Hughes. On n’a pas de problèmes avec Jeff comme joueur et personne. On l’échangera si on peut l’échanger et que ça fonctionne des deux côtés. Sinon, il restera à Montréal.» 

Des tractations  

Le CH a également regardé activement pour échanger le contrat de Shea Weber. 

«Oui, c’était proche. Mais à la fin, on n’a pas réussi à s’entendre.»

Les Coyotes, qui ont acquis le contrat de Bryan Little des Jets de Winnipeg, représentaient une destination possible pour absorber les quatre dernières années du pacte de Weber. 

«Possiblement que c’était l’équipe, mais je ne peux pas trop en parler», a-t-il répliqué. 

Les Jets ont donné les droits pour négocier avec Nathan Smith, un espoir de l’Université Minnesota-State, pour se libérer du contrat de Little.