Transactions

«Il faut régler le dossier Petry dès maintenant»

Publié | Mis à jour

Jeff Petry est la cible préférée des partisans des Canadiens cette saison en raison de ses contre-performances répétées.

Plusieurs analystes ont aussi critiqué durement son travail, dont un certain Michel Bergeron. «Bergy» a même réclamé le départ immédiat de Petry, dimanche, au cours de l’émission spéciale diffusée à TVA Sports à la veille de la date limite des transactions.  

«Il faut régler le dossier Petry dès maintenant, a affirmé d’entrée de jeu l’ancien entraîneur. Mon idée est faite depuis l’incident avec Samuel Montembeault. Il faut qu’il parte de Montréal, point.» 

En plus de multiplier les erreurs dans son territoire, le défenseur de 34 ans ne représente pas une bonne influence pour les jeunes joueurs de l’organisation, selon «Bergy».

«Il s’est replacé pendant quelques matchs après l’arrivée de Martin St-Louis, mais il a commis une autre gaffe monumentale, samedi. Dans sa tête, il est parti, c’est ce qu’il veut. Qu’on lui facilite la tâche! 

«Qu’on l’envoie n’importe où, ça va être un bienfait pour toute l’équipe. Les jeunes qui gravitent autour de lui se demandent si c’est comme ça qu’un vétéran doit se comporter.» 

«Il n’y a plus de place pour Gallagher et Byron» 

Bergeron espère aussi que le directeur général Kent Hughes se départisse des attaquants Brendan Gallagher et Paul Byron. 

«Entre Joel Armia et Gallagher, deux ailiers droits qui ont joué avec Nick Suzuki et Cole Caufield dernièrement, il n’y a pas de comparaison possible : Armia est beaucoup plus utile que Gallagher. Je sais que je ne ferai pas le bonheur de tout le monde, mais Gallagher, c’est assez.

«Il a connu de bonnes années avec les Canadiens, on l’a récompensé pour ça, mais si on veut passer à l’étape suivante et avoir une équipe talentueuse et rapide, Gallagher ne peut pas en faire partie. S’il reste, il va devoir jouer sur un quatrième trio.» 

Pour ce qui est de Byron, Bergeron juge que le CH n’a plus besoin de lui depuis l’émergence de Rem Pitlick.

«Un autre joueur que je dis que c’est terminé, c’est Byron. Il faut faire des choix et Pitlick a pris sa place. On n’a plus besoin de Byron depuis l’arrivée de Pitlick, qui est la révélation de l’année à Montréal. Si les 31 autres équipes ne voulaient pas de Byron au ballottage, pourquoi on le garderait?» 

Par contre, il souhaite que Brett Kulak reste membre du CH. 

«Kulak, tu le gardes. On voit qu’il se comporte bien avec les jeunes. Tu aurais un choix de troisième tour contre lui, mais on s’en fout des troisièmes choix, le Canadien en a 42!» 

Voyez la montée de lait complète de Michel Bergeron dans la vidéo ci-dessus.

Soulignons qu’une émission spéciale sur la date limite des transactions sera présentée sur nos ondes à compter de 6h lundi matin. L’heure fatidique est fixée à 15h.