Boxe

Rien n’est perdu pour Arslanbek Makhmudov

Publié | Mis à jour

Le boxeur Arslanbek Makhmudov est passé du neuvième au sixième rang mondial du classement du World Boxing Council (WBC), a indiqué mercredi son promoteur Eye of the Tiger Management (EOTTM).

Pour le détenteur des titres NABF et NABA des poids lourds, il s’agit d’une consolation à la suite des sanctions annoncées par d’autres organisations de boxe à l’égard des pugilistes russes il y a quelques semaines. À cause de l’invasion de l’Ukraine, Makhmudov (14-0-0, 14 K.-O.) a perdu sa place dans les classements de la World Boxing Organization et de la World Boxing Association.

Le protégé d’EOTTM a défait par mise hors de combat le Polonais Mariusz Wach à sa dernière sortie, le 19 février. Il espère obtenir l’opportunité de se battre pour une ceinture mondiale dans un avenir rapproché.

«Devenir champion du monde, c'est mon rêve et c'est ce qui me pousse à faire les sacrifices et à travailler dur à chaque jour au gymnase. Je sens que je m'approche à grands pas et c'est extrêmement motivant pour moi», a-t-il affirmé dans un communiqué.

Au début mars, le président d’EOTTM, Camille Estephan, avait décrié le choix des fédérations de sanction d’imposer des pénalités à Makhmudov, qui réside dans la Belle Province.

«C’est aberrant et c’est une injustice. Arslanbek a choisi le Québec pour y faire sa vie. C’est son choix. Tu ne peux pas le pénaliser pour ce qui se passe en Ukraine. Son adresse principale n’est même plus en Russie. La WBA va devoir se raviser», avait-il mentionné au «Journal de Montréal».