Photo : Antony Auclair Crédit : Photo d'archives, AFP

NFL

NFL: Antony Auclair fier de l’engagement des Texans

Publié | Mis à jour

Antony Auclair souhaitait de tout cœur rester avec les Texans de Houston et quand l’équipe lui a offert ce qu’il évalue comme son meilleur contrat à ce jour dans la NFL, l’ailier rapproché a sauté sur l’occasion. 

L’entente d’un an qui pourrait lui rapporter jusqu’à 2,2 millions avec une garantie de 1,6 million, selon les informations qui circulent, le comble au plus haut point.  

«C’est mon meilleur contrat à date», s’est-il réjoui lorsqu’il a émis ses premiers commentaires à l’occasion d’une vidéoconférence avec les journalistes canadiens. 

«Ça peut changer l’avenir de mes enfants et de mon entourage. C’est quelque chose qu’on ne peut jamais prendre pour acquis et je suis vraiment reconnaissant» a-t-il ajouté. 

Lors de son bilan de saison en janvier dernier, l’ancien du Rouge et Or avait laissé entendre qu’il souhaitant un pacte à long terme. Au fil des dernières semaines, il a réajusté le tir. 

Les garanties d’abord  

Dans la NFL, les montants garantis dans les contrats constituent l’élément le plus recherché par les joueurs, puisqu’une équipe peut résilier une entente à tout moment. 

«Ce qu’on recherchait, c’était l’engagement de l’équipe. Je voulais retourner à Houston. C’est une question de monde avec qui je travaille, de confort dans la ville et de confort dans le cahier de jeux.  

«Pour moi, c’était le but de retourner avec le personnel et les amis que je me suis fait là-bas tout en retrouvant un engagement sérieux de la part de l’équipe, ce qu’elle a offert à travers les garanties», a mentionné Auclair. 

Crédit photo : Photo d'archives, AFP

Celui qui en était à sa première saison avec les Texans et à sa cinquième dans la NFL aurait aussi pu attendre de tâter l’intérêt à son endroit sur le marché des joueurs autonomes, mais c’est une avenue qui ne l’allumait pas. 

«S’aventurer sur le marché des agents libres, c’était un pari risqué. La réalité, c’est que l’argent c’est important, mais que ce n’est pas tout ce qui compte. C’est encore plus important d’être bien où tu es et d’être utilisé à ton plein potentiel. Il fallait aller chercher ce qu’on pouvait aller chercher, mais le marché des joueurs autonomes, c’était l’option à explorer en dernier lieu», a-t-il fait valoir. 

Soutien des entraîneurs  

Dans le processus de négociations, Auclair a reçu l’appel du nouvel entraîneur-chef Lovie Smith, qui était coordonnateur défensif la saison dernière. Le coordonnateur offensif Pep Hamilton, qui dirigeait les quarts-arrières, lui a aussi passé un coup de fil, tout comme le coordonnateur des unités spéciales Frank Ross. 

«Pep Hamilton m’a dit qu’il aimait beaucoup utiliser les ailiers rapprochés et que selon lui, j’avais été sous-utilisé la saison passée. C’est intéressant d’entendre ça d’un membre du personnel d’entraîneurs qui était déjà là et qui me connaissait», s’est réjoui Auclair. 

Considérant que la durée de vie moyenne d’un joueur dans la NFL n’est que de 3,3 saisons selon les dernières données disponibles, le Beauceron ne peut que se féliciter de se préparer à entamer une sixième campagne, sur les bases d’un quatrième contrat. 

«J’ai réfléchi par rapport à ça et je trouve que j’ai vraiment une belle carrière. Je n’ai rien à envier à personne. Je ne suis déçu de rien par rapport à la façon dont tout s’est passé. 

«Il n’y a rien de garanti, mais j’ai plus de sécurité. Ça va me donner confiance. C’est un poids qu’on enlève de mes épaules, c’est sûr et certain.» 

De Watson à Mills   

Au sein des Texans, Auclair se promet la saison prochaine de continuer d’exercer un rôle grandissant en termes de leadership. 

Il est maintenant clair que l’organisation remet les clés de l’attaque au jeune quart-arrière de deuxième année Davis Mills. 

«Davis a été lancé dans la fosse aux lions en début de saison à cause de la blessure de Tyrod Taylor. Il est revenu en fin de saison et il s’est vraiment amélioré. On le voyait durant les pratiques qu’il progressait. Il peut avoir un beau futur avec les Texans. Il a vraiment montré de belles choses», a louangé Auclair. 

D’ailleurs, la saga entourant le quart-arrière Deshaun Watson tire à sa fin. Les Texans sont actuellement en pourparlers avec les Saints, Panthers, Falcons et Browns pour échanger leur jeune joyau, sur qui pèsent toutefois de lourdes accusations de harcèlement sexuel. 

L’équipe tenterait d’obtenir trois choix de premier tour au repêchage en plus de quelques joueurs en retour de ses services. 

«C’est un sujet un peu tabou chez les Texans. Même avec mes coéquipiers les plus proches durant la saison, on n’osait pas vraiment en parler. La réalité c’est qu’il a été un coéquipier. Le gars est super cool, même dans une situation frustrante. C’est sûr que l’avenir est brillant, autant pour les Texans que Deshaun Watson», conclut Auclair.