Crédit : Photo USA Hockey, Rena Laverty

Canadiens de Montréal

Tyler Smilanic: travailleur acharné?

Publié | Mis à jour

Difficile de savoir si Tyler Smilanic défendra un jour les couleurs du Canadien de Montréal, mais le jeune homme de 20 ans n’a jamais eu peur de travailler pour arriver à ses fins.

Acquis des Panthers de la Floride dans la transaction impliquant le défenseur Ben Chiarot mercredi soir, Smilanic fréquente l’Université Quinnipiac, club de la conférence ECAC, dans la NCAA.

Comme pour bien des étudiants un peu partout dans le monde, les dernières années ont été toutefois marquées par la pandémie de COVID-19.

Dans le cas de Smilanic, il a fait contre mauvaise fortune en profitant de l’occasion pour se dénicher un emploi et s'offrir, ultimement, un véhicule qui lui plaît.

L’histoire avait été rapportée par «The Hockey News», il y a quelques mois à peine.

«J’avais toujours voulu un Jeep comme premier véhicule, car j’adore travailler sur les véhicules pour les rendre uniques, a alors raconté Smilanic. J’ai finalement mis la main sur un Jeep pendant la pandémie et j’ai commencé à travailler pour faire des livraisons de repas à domicile, souvent avec ma copine. J’ai fait un bon montant d’argent et j’ai mis le tout sur mon Jeep pour l’embellir et l’améliorer.»

Il est à souhaiter pour les partisans du Canadien que ce choix de troisième ronde au repêchage de 2020 prenne autant plaisir à s’accomplir comme joueur de hockey.

«Il y avait certainement des moments où je devais attendre au restaurant pour la nourriture ou encore je recherchais une maison qui était mal identifiée, c’était frustrant, mais généralement, j’ai aimé ça», a ajouté le jeune homme.

Issu du programme américain

L’Américain natif de Denver préfère néanmoins jouer au hockey... À sa deuxième saison avec les Bobcats de l’Université Quinnipiac, Smilanic a récolté 22 points, dont 13 buts, en 38 rencontres. Il vient au deuxième rang des buteurs de son équipe derrière un certain Wyatt Bongiovanni.

Sans diminuer les attentes à l’égard de Smilanic, il va sans dire que le choix de premier tour obtenu des Panthers en vue du repêchage de 2023 demeure la pièce de résistance de cette transaction pour le CH.

Même s’il est plus jeune, Smilanic a déjà côtoyé brièvement Cole Caufield durant sa progression avec les équipes de développement aux États-Unis. En 2019-2020, Smilanic faisait partie de la formation américaine de développement des 18 ans et moins. Matty Beniers, deuxième choix au total du dernier repêchage par le Kraken de Seattle, faisait notamment partie de ses coéquipiers, tout comme Luke Tuch, actuel espoir du Canadien.

- À Quinnipiac, Tyler Smilanic évolue avec le gardien québécois Yaniv Perets, l’un des 10 finalistes au trophée Hobey-Baker, remis au joueur universitaire par excellence aux États-Unis.