HKN-HKO-SPO-SAN-JOSE-SHARKS-V-ANAHEIM-DUCKS

Crédit : AFP

Jean-Charles Lajoie

L'avenir du hockey passe par l'attaque!

L'avenir du hockey passe par l'attaque!

Jean-Charles Lajoie

Publié 15 mars
Mis à jour 15 mars

Espérons que la promesse de Kent Hughes et Jeff Gorton sera tenue. Que le Canadien de demain sera tourné vers l’attaque. Il faut souhaiter que les 31 autres équipes de la ligue en fassent autant.

Les études confirment la montée en flèche de la popularité du basketball aux États-Unis. C’est encore plus vrai lorsque l’on sonde les 24 ans et moins. 

Cette tranche d’âge s’intéresse peu ou pas au hockey. Sauf pendant le week-end des étoiles, où Gary Bettman enregistre ses meilleures parts de marché. Pourquoi ? Parce que l’accent est mis sur le spectacle et les habiletés individuelles. Aucun coup vicieux, aucune bagarre, aucun code à faire respecter...

Aucune mise en échec au centre de la glace, pas plus le long des rampes sauf les vraies mises en échec. Celles qui commandent de séparer la rondelle d’un joueur, de lutter pour la possession du disque et non pour sortir l’adversaire de la patinoire.

L’exemple de la NBA

La montée de la NBA s’est amorcée après une refonte de la réglementation. Celle-ci a éliminé les schémas défensifs trop étanches pour ouvrir les perspectives offensives. Les joueurs vedettes sont plus nombreux ; ils rivalisent d’habiletés. La NBA a compris qu’elle est un business de sport spectacle. Qu’en déclinant le mot « spectacle » on trouve le mot « spectaculaire ». Chaque match de la NBA comporte son lot de faits saillants dignes d’un match des étoiles. Il y a évidemment des nuances. Il faut servir les puristes un brin. Mais le grand public y trouve son compte.

Ça se traduit en montée de popularité qui permet à la NBA de croire devancer la sacro-sainte NFL d’ici 10 ans.

Ce serait probablement déjà fait si cette dernière n’avait pas agi afin de mieux protéger ses meilleurs vendeurs, les quarts-arrières. Si la réglementation des coups à la tête n’avait pas été adoptée dans la NFL, Tom Brady serait probablement à la retraite depuis au moins cinq ans. Il aurait aussi deux bagues du Super Bowl en moins... « Quoi ? Brady n’est plus à la retraite ? Eh ben... »

Modifier des règles

Je reviens au hockey. Il y a peut-être de l’espoir. Avant les matchs de dimanche, il s’était marqué 5810 buts en 938 matchs depuis le début de la saison. Une moyenne de 6,19 buts par match. 

La saison dernière, la moyenne s’est établie à 5,68 buts, un demi-but de moins par rencontre. Écrit comme ça, c’est peu. Dans les faits, c’est presque 1000 buts de plus en 100 matchs supplémentaires cette année. Ça veut aussi dire entre 20 et 25 buts de plus lors des 41 matchs locaux d’une équipe durant la saison.

Petite morale de début de semaine. Avec un peu de bonne volonté, la LNH pourrait modifier ses règlements. Favoriser l’attaque autrement qu’en pensant agrandir les buts ou réduire l’équipement des gardiens.