LNH

Les Sabres l’emportent dans le froid

Publié | Mis à jour

Les Sabres de Buffalo ont eu raison du froid et des Maple Leafs de Toronto, dimanche, l’emportant 5 à 2 au Tim Hortons Field, lors de la «Classique Héritage».

Peyton Krebs et Vinnie Hinostroza ont tous deux battu Petr Mrazek à deux reprises pour propulser les leurs vers la victoire.

Pour la première fois, une équipe américaine participait à la «Classique Héritage», qui met habituellement en opposition deux formations canadiennes.

Le domicile des Tiger-Cats de Hamilton, équipe de la Ligue canadienne de football, avait ainsi été choisi pour ce duel extérieur.

Comme ils en ont l’habitude, les Leafs ont échappé une avance au cours de cette rencontre. Grâce à des réussites d’Ondrej Kase et Auston Matthews, les hommes de Sheldon Keefe avaient pris les devants 2 à 1 en début de deuxième vingt.

Les Sabres sont toutefois revenus de l’arrière en marquant quatre buts sans riposte. Mrazek aimerait probablement revoir le but gagnant, un tir de Hinostroza d’un angle restreint.

«Pour moi, personnellement, cela ne s’est pas bien passé, le troisième but, a confié Mrazek, dont les propos ont été repris par le réseau Sportsnet. Ce n’est pas un bon sentiment quand tu perds le match.»

Par ailleurs, le directeur général des Leafs, Kyle Dubas, a réitéré sa confiance envers le gardien tchèque, qui connaît des moments difficiles.

«C’est un vétéran qui a été capable de surmonter des épreuves similaires dans le passé, a-t-il noté. Nous croyons qu’il sera en mesure de le faire encore.»

Tage Thompson a complété la marque en désavantage numérique en fin de rencontre.

Craig Anderson a signé son troisième gain dans un match extérieur en carrière, repoussant 34 des 36 lancers dirigés vers lui.

Adversité hivernale

Le duel s’est d’ailleurs terminé sur une note assez violente, alors que plusieurs rivaux en sont venus aux coups. Matthews a entre autres assené un double-échec à la tête du défenseur Rasmus Dahlin.

«Je n’ai pas vu la reprise, a indiqué le tireur d’élite américain. Nous nous bataillions devant le filet. C’est compétitif sur la glace. Les gars sont physiques et veulent être compétitifs.»

Dahlin n’était d’ailleurs pas rancunier après le match.

«C’est cela, le hockey, a-t-il résumé. Plusieurs choses se passent sur la patinoire. C’est intense. Je suis correct.»