Boxe

Kim Clavel peut encercler la date du 21 avril

Publié | Mis à jour

En battant Mariela Ribera Valverde vendredi soir, Kim Clavel a fait mieux qu’éviter le piège, elle s’est propulsée de façon convaincante vers un combat de championnat du monde qui aura lieu officiellement, le 21 avril, au Cabaret du Casino de Montréal.

Il a ainsi été confirmé, samedi, que Clavel (15-0, 3 K.-O.), aspirante numéro un, affrontera la championne de la WBC Yesenia Gomez (19- 5- 3, 6 K.O.) dans un peu plus d'un mois à Montréal. Gomez tentera alors de défendre sa ceinture des mi-mouches pour la cinquième fois.

Le combat contre Valverde était une véritable générale avant le grand spectacle. La Montréalaise a montré plus de puissance et a terminé avec un rare arrêt de l’arbitre, un troisième seulement en 15 duels.

«Je ne suis pas gênée de le dire : je ne suis pas une cogneuse de K.-O. Je ne suis pas comme ça, mais on travaille ma force de frappe. [...] On se fait respecter tout de même. Je le sens quand je les «punche», je le sens avec mes jointures», expliquait Clavel, vendredi soir, après cette courte sortie de quatre rounds.

Le K.-O. n’était pas visé par la boxeuse de 31 ans. Dans ce combat pour maintenir la forme, elle voulait avant tout pratiquer de nouvelles combinaisons et démontrer que son jeu de pieds était à point.

«On ne l’a jamais cherché, a assuré Danielle Bouchard, son entraîneuse. C’est sûr qu’on travaille des coups de poing, des défensives, des contre-attaques qui permettraient éventuellement d’en avoir un, mais on ne peut pas boxer que pour faire mal à son adversaire.»

En mode préparation

Elle-même une ancienne pugiliste, Bouchard sait mieux que personne ce dont sa protégée a besoin. Elle tient à poursuivre sur la même lancée, tout en continuant de travailler tout le volet défensif pendant la préparation qui précédera son prochain duel.

«L’objectif ultime était de ne pas avoir de blessure non plus. Il fallait faire attention de ne pas avoir de coupure qui aurait pu mettre en péril notre combat de championnat du monde», a ajouté l’instructrice, fière de la performance de sa boxeuse, qui ne s’en tire qu’avec quelques ecchymoses.

«Je lui donne un gros 9,5 sur 10», a convenu Bouchard avec le sourire.

«Je vais avoir mes cinq étoiles dans mon cahier Canada», a rebondi Clavel, en riant.