LNH

Eichel s'en prend aux partisans des Sabres

Publié | Mis à jour

Les Sabres ne comptaient pas faire de cadeaux à Jack Eichel à son premier match à Buffalo depuis qu’il a été échangé aux Golden Knights de Vegas, jeudi. Les favoris de la foule l’ont emporté 3 à 1.

Repêché par les Sabres avec le deuxième tour de parole au total du repêchage de 2015, tout juste après Connor McDavid, l’attaquant vedette avait été transigé, avec un choix de troisième ronde, à la formation du Nevada, en retour des attaquants Alex Tuch et Peyton Krebs, ainsi que d’un choix de premier tour et un autre de deuxième ronde.   

Eichel avait ensuite été opéré pour traiter une hernie discale. C’est d’ailleurs cette blessure – et le meilleur moyen de la traiter – qui avait créé un désaccord entre Eichel et les Sabres, ce qui a mené à cette transaction.

Malgré la fin abrupte entre les deux clans, une vidéo en l’honneur du patineur de 25 ans a été présentée au KeyBank Center. Au terme de la vidéo plusieurs partisans ont applaudi, alors que des huées se sont aussi fait entendre.

«Jamais cet endroit n’a été aussi bruyant. Ça leur a pris sept ans et le fait que je quitte pour finalement être de la partie, a mentionné Eichel en entrevue avec les journalistes après le match.

«Ils me huaient probablement parce qu’ils souhaiteraient que je sois encore là.»

Sur la glace, Eichel a été plutôt discret, lui qui a été noirci de la feuille de pointage, en 17 min 31 s de jeu. Il a aussi maintenu un différentiel de -1.

Victor Olofsson est celui qui a gâché le retour de son ancien coéquipier, en brisant une égalité de 1 à 1, alors qu’il restait moins de quatre minutes au match, profitant d’un avantage numérique. Inclus dans l’échange pour Eichel, Krebs et Tuch ont inscrit les autres buts des favoris de la foule, le premier lors d’un avantage numérique et le second dans un filet désert.

Ben Hutton a assuré la mince réplique des Golden Knights, qui se sont butés à un Craig Anderson en pleine possession de ses moyens. Le gardien a réussi 30 arrêts dans la victoire.

Il a été question des déclarations de Jack Eichel à l'«Après-match», jeudi soir. C'est à voir ci-dessous:

L'Après-match: Eichel s'en prend aux partisans des Sabres -

Les Maple Leafs, la nouvelle proie des Coyotes   

À Toronto, les inarrêtables Coyotes de l’Arizona ont signé une quatrième victoire de suite en défaisant les Maple Leafs 5 à 4 en prolongation.

Les Coyotes ont ainsi porté leur total de buts à 22 à leurs trois derniers duels.

Les visiteurs se sont toutefois payé une grosse frousse. Ils menaient 4 à 1 après 40 minutes de jeu, mais les Maple Leafs sont revenus de l’arrière pour forcer la présentation d’une période supplémentaire. Alexander Kerfoot a d’abord réduit l’écart à deux buts. Puis, Auston Matthews et William Nylander ont frappé deux fois en 10 secondes pour créer l’égalité.

C’est finalement le défenseur Jakob Chychrun, avec son deuxième filet du match, qui a tranché en prolongation. Ce dernier a profité d’un relais de Matias Maccelli, lors d’une descente à deux contre un, pour déjouer Erik Kallgren et clore le débat. Ce dernier disputait d’ailleurs un premier match dans la Ligue nationale, après être venu en renfort à Petr Mrazek. Il a repoussé neuf des 10 lancers dirigés vers lui.

Pour en revenir à Mrazek, il a connu une soirée difficile. Non seulement il a paru faible sur quelques buts de ses adversaires, mais il a été retiré après 31 min 57 s de jeu, après avoir accordé quatre buts sur 12 lancers.

Ailleurs dans la LNH   

À Ottawa, le Kraken de Seattle a comblé un déficit de trois buts en troisième période, mais Josh Norris a profité d’un avantage numérique pour offrir un gain de 4 à 3 en prolongation aux Sénateurs.

À Boston, David Pastrnak a touché la cible alors qu’il ne restait que 18 secondes au temps réglementaire, pour procurer un gain de 4 à 3 aux Bruins contre les Blackhawks de Chicago.

En Floride, Jonathan Huberdeau et Aaron Ekblad ont chacun amassé quatre mentions d’aide dans un gain de 6 à 3 des Panthers contre les Flyers de Philadelphie.

À Raleigh, le gardien Antti Raanta a réussi un véritable tour de force en blanchissant la dangereuse attaque de l’Avalanche du Colorado, aidant les Hurricanes de la Caroline à l’emporter 2 à 0.