Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Boxe

Aucun problème à la pesée pour Kim Clavel

Publié | Mis à jour

Kim Clavel a aisément fait le poids pour son combat contre la Bolivienne Mariela Ribera Valverde, jeudi, au Casino de Montréal. La Québécoise entend démontrer tout son savoir-faire contre une adversaire grandement négligée, avant de remettre les yeux sur le titre mondial.

D’abord et avant tout, il s’agissait d’un face-à-face qu’elle attendait avec impatience. Le dernier, pour son combat au mois d’août contre Maria Soledad Vargas, avait été tenu en mode virtuel. Pour la boxeuse de 31 ans, protégée du Groupe Yvon Michel (GYM), il était important de fixer son adversaire dans les yeux.

Ce combat, Clavel (14-0-0, 2 K.-O.) s’attendait toutefois à l’avoir avec la championne WBC des poids mouches, Yesenia Gomez, qui lui file entre les doigts depuis décembre. C’est une blessure qui a d’abord forcé le report de leur combat, puis tout récemment, la Mexicaine a indiqué ne pas être prête à monter dans le ring.

«On était tellement “mindé” à affronter Yesenia Gomez le 11 mars, a avoué Clavel après la pesée, elle qui a montré un poids de 107,6 lb. Quand ils ont annoncé qu’ils voulaient plus de temps, on était déjà dans la roue, dans l’engrenage du camp d’entraînement. Il n’y a rien qui a changé. Ce qui a servi dans ce camp-là va servir dans mon combat demain [vendredi]. Mais c’est du long terme aussi.»

Le piège dans ce duel contre Valverde (11-6-0, 8 K.-O.)? S’abaisser au niveau de son adversaire, a automatiquement répondu Clavel.

«Je veux garder ma qualité de boxe. Je sais qu’elle n’a pas mon expérience, le “background” amateur, mais aussi l’adversité que j’ai eue. Je veux démontrer que je suis rendue du calibre de championnat mondial et je veux qu’elle le ressente», a dit avec assurance la combative infirmière.

Ce n’est que partie remise

La Montréalaise et son entraîneuse, Danielle Bouchard, ont reconnu qu’elles avaient été déçues par la situation entourant Gomez. Il faut désormais tourner la page, mais en cas de victoire sur Valverde, Clavel pourrait rencontrer la championne en mai.

«J’ai eu une frustration qui a duré deux ou trois jours, mais à moment donné, je ne me suis pas apitoyée sur mon sort, a-t-elle assuré. J’ai boudé deux jours, mais ensuite je suis retournée au gym, concentrée pour travailler. Je suis en santé, je suis jeune, je suis au summum de ma carrière et je suis chanceuse de le vivre avec mon équipe.»

Y a-t-il de la crainte dans le camp de Gomez? Bouchard sait que la pugiliste de 26 ans aime se battre, mais que sa protégée est sur une lancée.

«Le fait de ne pas s’être présentée à la date prévue... nous annonce quand même certaines choses», a indiqué l’ancienne boxeuse.

Bouchard estime que ce ne sera pas un problème pour Clavel d’affronter Valverde, qui a montré un poids de 106,6 lb, bien qu’elle ne la connaisse pas beaucoup.

«On est habitués, avec son passé en boxe amateure, de faire face à des adversaires [sur lesquelles] on a pas tant d’informations que ça, de faire face à la musique quand on arrive sur place. Ce n’est pas quelque chose de stressant», a expliqué l’entraîneuse.

Plus puissante que jamais selon ses dires, Clavel misera sur sa défensive vendredi, au Cabaret du Casino. Elle repartira à l’attaque, ou à la chasse au titre, par la suite.

Nouveau départ pour Mathieu Germain

Vendredi, dans la salle du Cabaret du Casino de Montréal, Mathieu Germain livrera son premier combat sous l’égide du Groupe Yvon Michel (GYM). Ce n’est pas ce qui distraira le Montréalais, qui a hâte d’en découdre avec Erick Inzunza Angulo.

«Pour moi c’est un nouveau départ, mais en même temps une continuité de ce que j’ai fait. On n’efface pas ce que j’ai pu faire. J’ai beaucoup d’expérience, j’ai fait un super beau combat contre [Steve Claggett]. Je veux poursuivre sur cette lancée-là», a déclaré l’ancien d’Eye of the Tiger Management au terme de la pesée de jeudi.

L’athlète de 32 ans s’était séparé de l’organisation du promoteur Camille Estephan à l’amiable, en octobre dernier. En mai, il avait défait l’Albertain Claggett par décision partagée.

Pour ses premiers pas avec GYM, Germain (19-2-1, 8 K.-O.) a subi un changement d’adversaire de dernière minute. Il ne négligera pas le jeune Angulo (8-2-0, K.-O.), un Mexicain de 23 ans, bien que ce dernier n’ait eu que 48 heures pour répondre à l’appel.

«C’est ça la boxe. Tant qu’on n’est pas rendu dans le ring, on ne sait pas ce qui peut se passer», a avoué Germain.

«Physiquement, il avait l’air très en forme. C’est un gars qui a huit victoires, huit par K.-O. Même si les gens disent que c’est à cause des adversaires qu’il a affrontés, il faut quand même que tu les assommes tous. C’est sûr qu’il a une bonne force de frappe. Je dois respecter ça», a conclu le Québécois.