LNH

Les sept points de Nick Schmaltz assomment les «Sens»

Publié | Mis à jour

Nick Schmaltz a connu la soirée d’une vie, samedi soir, face aux Sénateurs d’Ottawa. L’attaquant des Coyotes de l’Arizona a amassé deux buts et cinq mentions d’aide pour sept points dans un gain de 8 à 5.

C’était la première fois en 10 ans qu’un patineur récoltait autant de points dans un affrontement de la Ligue nationale de hockey (LNH). Il s’agit aussi du record de franchise pour le plus grand nombre de points obtenus dans un même match.

«C’était ce genre de soirée où tout fonctionnait pour moi. C’était donc très spécial, mais c’est quelque chose qui n’arrive pas souvent», a exprimé Schmaltz, lors des conférences de presse qui ont suivi le match.

«J’ai obtenu plusieurs bonds favorables ce soir [samedi], a-t-il ajouté. Il y a des soirs où tu as un peu plus de souffle et la rondelle roule un peu plus pour toi. Les gars ont fait des jeux et ont réussi à me trouver.»

Un match en trois temps

L’entraîneur-chef des Coyotes, André Tourigny, était bien fier de son joueur, mais il était surtout heureux de la façon que son équipe a répondue après avoir laissé filer une avance de quatre buts.

En effet, les «Yotes» ont rapidement pris les devants 4 à 0 contre les Sénateurs, mais ceux-ci sont revenus de l’arrière et ont touché la cible cinq fois pour prendre l’avance en début de troisième période. Le club de l’Arizona a retrouvé ses repères et a de nouveau fait mouche à quatre reprises pour l’emporter. Schmaltz a fourni des mentions d’aide sur tous ces buts.

«Parfois, ce type de soirée productive se déroule dans une domination, si vous voyez ce que je veux dire, a indiqué Tourigny à propos de la performance de Schmaltz. Il a démontré sa combativité pour nous permettre de revenir dans le match.»

Selon le héros du jour, c’est parce que les Coyotes avaient abandonné leur style hargneux que les «Sens» ont été capables de revenir dans le match.

«Nous avons recommencé à envoyer la rondelle dans le fond du territoire adverse, créé des revirements avec notre échec avant et fait des jeux», a analysé Schmaltz pour expliquer le retour victorieux des siens.