Crédit : PHOTO COURTOISIE, SARAH-JÄDE CHAMPAGNE / TENNIS CANADA

Coupe Davis

Le Canada en position difficile à la Coupe Davis

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le Lavallois Alexis Galarneau a subi une défaite crève-cœur contre le Néerlandais Botic van de Zandschulp de 7-5 et 7-6 (9), vendredi, lors d’une rencontre de qualification de la Coupe Davis de tennis opposant le Canada aux Pays-Bas, à La Haye.

Ce revers est survenu juste avant que Galarneau voie son coéquipier Steven Diez mordre la poussière à son tour, cette fois contre Tallon Griekspoor, en deux manches de 6-4 et 6-4.

La confrontation Canada-Pays-Bas était présentée à TVA Sports et sur TVA Sports direct.

Le Québécois, qui pointe au 332e rang mondial en simple, n’a pas rendu la tâche facile à van de Zandschulp. Le Néerlandais occupant le 48e échelon du classement de l’ATP a simplement fait preuve de plus d’opportunisme, ravissant le service de Galarneau à cinq reprises en seulement sept balles de bris.

Van de Zandschulp a aussi été nettement plus agressif, en vertu de ses 40 coups gagnants contre 18 pour Galarneau. Après deux heures et 17 minutes de jeu, ce dernier a finalement flanché dans un long bris d’égalité en deuxième manche, par la marque de 11 à 9.

«C’était un bon match. C’était ma première rencontre à la Coupe Davis, alors j’étais un peu nerveux et excité en même temps», a souligné Galarneau, dont les propos ont été transcrits par Tennis Canada.

«Mon équipe m’a vraiment aidé et m’a apporté beaucoup d’énergie. Je pense que j’ai fait un bon travail lors des premiers jeux, mais je n’ai peut-être pas géré aussi bien mon énergie par la suite. Mais dans l’ensemble, mon tennis était vraiment bon et j’ai eu beaucoup de plaisir sur le terrain.»

Une lourde tâche

Le contingent canadien aura donc la lourde tâche de remporter ses trois prochains matchs pour éviter d’être relégué au groupe 1 de sa région.

En l’absence de Félix Auger-Aliassime et de Denis Shapovalov, la formation de l’unifolié est composée de Galarneau, Diez, Brayden Schnur et Peter Polansky.

«Nous avons connu une dure journée et nous tirons de l’arrière 2-0. Nous avons eu des occasions dans les deux matchs, mais la chance n’était pas de notre côté », a quant à lui commenté le capitaine de l’équipe canadienne, Frank Dancevic.

Samedi, Polansky et Schnur se frotteront à Wesley Koolhof et Maywe Middelkoop dans un duel en double. Galarneau et Diez seront ensuite opposés respectivement à Griekspoor et van de Zandschulp.