HKI-HKO-SPO-FINLAND-V-RUSSIA:-BRONZE-MEDAL-GAME---2021-IIHF-WORL

Crédit : AFP

LHJMQ

La série Canada-Russie annulée

Publié | Mis à jour

La Ligue canadienne de hockey (LCH) a annulé la série Canada-Russie 2022 en soutien aux mesures imposées par la Fédération internationale de hockey (FIHG).

La nouvelle a toutefois eu l’effet d’un pétard mouillé. Depuis quelques jours, plusieurs rumeurs circulaient selon lesquelles la LCH s’apprêtait à bannir tout simplement les joueurs russes et biélorusses du prochain repêchage européen du circuit.

Les commissaires des trois ligues de hockey junior canadiennes, Gilles Courteau (LHJMQ), David Branch (OHL) et Ron Robison (WHL), le président de la LCH Dan MacKenzie et des représentants de Hockey Canada ont tenu une deuxième rencontre en deux semaines, mercredi, afin d’en discuter.

Cette option a d’ailleurs été très sérieusement considérée si bien que l’agent de joueurs Dan Milstein, dont l’agence Gold Star représente les intérêts de nombreux joueurs russes, dont Nikita Kucherov et Andrei Vasilevskiy, avait même tweeté que la LCH s’apprêtait à en faire l’annonce, exprimant son mécontentement face à une telle mesure.

«On n’arrête pas de prôner la diversité et le fait que le hockey soit pour tous. On parle ici de joueurs de 16 ou 17 ans. Ce sont des jeunes qui veulent la paix également et de les punir simplement parce qu’ils sont nés en Russie est de la discrimination. Je suis un réfugié ukrainien. Je souhaite la paix comme tout le monde. Des gens de mon pays se font bombarder en ce moment. Plutôt que de priver des adolescents russes, pourquoi ne pas plutôt s’assurer de repêcher plus de joueurs ukrainiens afin de les aider à se développer en Amérique du Nord?», avait-il alors déploré lorsque joint par «Le Journal».

Volte-face

Toutefois, la LCH a finalement décidé de reculer... pour l’instant.

Dans son annonce, la Ligue canadienne a spécifié que «la date et le format du Repêchage européen de la LCH 2022 seront déterminés et annoncés à une date ultérieure», sans donner de détails sur le statut des joueurs russes et biélorusses.

Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, la Ligue de l’Ouest aurait préféré attendre d’avoir plus d’information avant d’approuver une mesure drastique comme le bannissement des joueurs des deux pays.