UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT-EXERCISES

Photo : L’ancien boxeur Vitali Klitstchko est le maire de Kiev, la capitale de l’Ukraine, depuis 2014. Il a décidé de prendre les armes. Crédit : Photo AFP

Boxe

Des boxeurs ukrainiens au front

Publié | Mis à jour

Oleksandr Usyk et Vasily Lomachenko ont décidé de troquer leurs gants de boxe pour des armes dans les derniers jours. Les deux boxeurs de l’élite mondiale ont décidé de retourner en Ukraine afin de défendre leur territoire natal en compagnie de leurs compatriotes. 

Une situation qui inquiète leur homme de coin, Russ Anber. Le Montréalais a travaillé comme cutman (soigneur) dans tous les combats d’Usyk et de Lomachenko chez les professionnels.

« Je ne suis pas surpris de voir Oleksandr et Vasily prendre les armes, a mentionné Russ Anber lors d’un entretien téléphonique. Usyk est une grande inspiration dans son pays. Il a une grande influence. »  

« Il a un plus gros impact sur le peuple ukrainien que les Klitschko en raison de sa personnalité et de son caractère. Si Oleksandr met toute sa concentration sur la guerre, il va atteindre son objectif. C’est un meneur naturel », ajoute-t-il.

Le patron de la compagnie Rival a aussi contacté ses autres amis ukrainiens du monde de la boxe.

brulotte
Crédit photo : Photo courtoisie

« J’ai passé ma journée de samedi à discuter avec eux sur Whatsapp, a ajouté Anber. Ça ne va pas bien du tout dans leur pays. Un de mes amis cutman m’a raconté que l’immeuble d’appartements situé derrière le sien a été détruit par une bombe en fin de semaine. »

« Les Ukrainiens sont un peuple très fier. Il n’est pas question de reculer et ils sont prêts à aller à la guerre. Ils veulent que ça arrête et que les Russes quittent l’Ukraine », souligne le Montréalais.

Au moment où la situation a dégénéré, Usyk était en Angleterre afin de négocier les détails de son combat revanche contre Anthony Joshua.

Lorsqu’il a appris que sa femme et ses trois enfants étaient en danger à Kiev, il a sauté dans le premier avion en direction de la Pologne. Puis, il a pris une voiture pour faire le chemin jusqu’à son domicile. Comme dans le ring, il va tout donner pour sortir victorieux. 

Lomachenko l’a imité en fin de semaine alors qu’il était en Grèce dans les dernières semaines. L’ancien champion du monde des poids légers a joint les rangs du bataillon de Belgorod-Dnistrovsky. 

L’athlète de 34 ans est apparu avec un habit de militaire et une arme dans les mains sur Instagram. 

Guerre Ukraine
Crédit photo : Photo tirée d’instagram

Avec les Klitschko

Usyk et Lomachenko ont donc rejoint les frères Vitali et Wladimir Klitstchko qui ont pris les armes dès le départ. Ce n’est pas d’hier que les anciens champions du monde des lourds défendent les intérêts de l’Ukraine. 

Vitali, qui est maintenant âgé de 50 ans, est le maire de Kiev, la capitale de l’Ukraine, depuis 2014. Il a déjà déclaré que la politique est plus dure que la boxe. 

« Je défendrai Kiev, les armes à la main, a-t-il mentionné avant l’invasion russe. Je sais tirer avec presque toutes les armes. Tout agresseur doit le savoir : ce ne sera pas une balade, cela va lui coûter cher, nous ne nous rendrons pas. »

Quant à Wladimir, il s’est engagé dans l’armée ukrainienne dans les derniers mois. Il est âgé de 46 ans maintenant. À l’instar de son frère aîné, il va tout faire pour défendre le territoire ukrainien. 

Guerre Ukraine
Crédit photo : Photo tirée d’instagram

Des combats à l’eau

Pour revenir à Usyk et Lomachenko, leurs prochains combats sont en péril.

Usyk (19-0, 13 K.-O.) devait affronter Joshua (24-2, 22 K.-O.) quelque part au printemps en Angleterre. En septembre dernier, l’Ukrainien a vaincu le Britannique par décision unanime pour mettre la main sur quatre titres des poids lourds. Une performance qui avait frôlé la perfection. 

Pour sa part, Lomachenko (16-2, 11 K.-O.) avait accepté d’affronter l’Australien George Kambosos jr (20-0, 10 K.-O.), champion unifié des poids légers, le 5 juin prochain. Il n’y avait pas encore eu d’annonce officielle. 

« C’est tout à l’eau selon moi, a analysé Anber. Avec tout ce qui se passe, ils ne sont pas en préparation d’un camp d’entraînement. Les Ukrainiens n’ont pas même le droit de quitter leur pays jusqu’à nouvel ordre et ils doivent se battre contre les Russes. »

Pas de sanctions

En fin de semaine dernière, les organismes de sanction ont pris position par rapport aux boxeurs russes qui font partie des classements mondiaux. 

Ils ont décidé conjointement de ne pas sanctionner les combats de championnat qui seront présentés en Russie jusqu’à nouvel ordre. Une décision qui a fait l’unanimité dans le monde de la boxe. 

Ça signifie que les boxeurs comme Arslanbek Makmudov et Artur Beterbiev pourront conserver leurs classements dans les différentes associations.