Club de foot Montréal

CF Montréal : progression et continuité pour Wilfried Nancy

Publié | Mis à jour

L’an deux de l’ère Wilfried Nancy s’amorce et le CF Montréal présente une identité bien claire.

Nancy l’a dit depuis le début, il souhaite avoir une formation qui construit son jeu de l’arrière, mais qui n’hésite pas à se mettre dans le visage de l’adversaire quand celui-ci a le ballon.

Il veut une formation joueuse qui sera combative et entreprenante sur le plan offensif.

Et tout ça nécessite un certain travail pour trouver le juste équilibre entre l’attaque et le jeu défensif, ce qui est encore en chantier par moments.

Breza ou Pantemis?

Dans les buts, Nancy a fait confiance à Sebastian Breza lors des deux matchs de la Ligue des champions contre Santos Laguna. C’était aussi son homme en fin de saison quand l’équipe courait après une place en séries même si, théoriquement, James Pantemis était le titulaire.

La question est désormais de savoir qui saura prendre le dessus entre les deux poteaux cette saison.

Rappelons que Breza est ici en vertu d’un prêt tandis que Pantemis est sous contrat avec l’équipe.

Le premier a des qualités athlétiques évidentes de par son gabarit, mais son jeu balle au pied doit être poli. Le second semble parfois nerveux ou à la recherche de la bonne décision.

Il s’agit d’un beau chantier pour Wilfried Nancy et Romuald Peiser qui doivent tirer le meilleur de deux jeunes gardiens qui sont en plein développement.

Retour important

À la défense, on se préparait à entrer dans une nouvelle ère quand, à la surprise pas si générale que ça, Rudy Camacho est revenu dans le giron de l’équipe à la fin du camp d’entraînement.

Voilà un vétéran qui saura encadrer les jeunes et qui va donner de la stabilité à la brigade défensive, n’en déplaise à ses détracteurs.

Certes, Kamal Miller a été très fort en 2021 et Alistair Johnston offre de très belles promesses, mais ils sont jeunes et il vaut mieux les entourer.

C’est d’autant plus vrai quand on pense que Gabriele Corbo, Robert Thorkelsson et Karifa Yao sont également tout jeunes.

La véritable question est de savoir si Nancy va continuer de jouer avec trois arrières centraux ou s’il flirtera avec une défense à quatre.

Considérant le nombre élevé de centraux qu’il a sous la main, on est tenté de croire que la première option est la plus probable.

Plus clair

Au milieu de terrain, les choses semblent un peu plus précises. Il y aura évidemment Victor Wanyama qui va continuer de faire le ménage, mais s’il pouvait se porter plus en avant à l’occasion pour utiliser sa grosse frappe, ça serait pas mal.

Djordje Mihailovic devrait continuer de fabriquer le jeu, mais l’envie est nette de tirer un peu plus souvent.

Le personnel de soutien comme Ahmed Hamdi, Matko Miljevic et le très prometteur Rida Zouhir auront un rôle intéressant.

On espère aussi que Joaquin Torres trouve une façon de bien ficeler ses idées et que Lassi Lappalainen restera en santé tout en se taillant un rôle défini dans une animation offensive qui ne lui convient peut-être pas entièrement.

Des ressources

Sur le plan offensif, c’est encore un peu le doute, surtout avec la blessure de Mason Toye qui tarde à guérir.

Il y a Björn Johnsen qui demeure un mystère et qui doit faire oublier sa saison de deux buts en 2021. Il a été la grande déception l’an passé et il en est conscient.

Romell Quioto a fait ses preuves comme marqueur, mais il est aussi fragile alors que Sunusi Ibrahim est jeune et est toujours en formation.

On comprend mieux pourquoi le directeur sportif, Olivier Renard, a recruté Kei Kamara la semaine dernière.

Le vétéran de 37 ans possède une solide expérience, il est bon dans la surface et de la tête et est encore capable de marquer. Ça pourrait être un atout indéniable cette saison. Et ça donnera plus d’espace à Quioto s’ils jouent ensemble.