LNH

Ukraine : Ovechkin s’oppose à «toutes les guerres»

Publié | Mis à jour

Alexander Ovechkin a bien voulu prendre position, autant que possible, sur l’invasion de l’Ukraine par sa Russie natale, vendredi, disant qu’il s’opposait à «toutes les guerres».

Il s’agissait de la première intervention médiatique d’Ovechkin depuis le début des attaques orchestrées par le président russe Vladimir Poutine. La vedette des Capitals de Washington fait partie des premiers joueurs de la Ligue nationale de hockey originaires de la Russie à se prononcer sur le délicat sujet.

«C’est une situation difficile, a noté l’attaquant devant les journalistes, selon des propos rapportés par le site spécialisé The Athletic. J’ai de la famille en Russie et nous vivons des moments inquiétants. Mais nous ne pouvons rien faire. Nous espérons seulement que cela va prendre fin bientôt et que tout va rentrer dans l’ordre.»

Lorsque les membres des médias sont revenus à la charge pour lui demander s’il soutenait Poutine et son opération militaire en Ukraine, Ovechkin a réitéré qu’il espérait que le conflit prenne fin dès que possible.

«[Poutine] est mon président, a-t-il enchaîné. Mais comme je l'ai dit auparavant, je ne suis pas impliqué en politique. Je suis un athlète et je répète que j’espère que tout sera réglé bientôt. Je ne suis pas en contrôle de la situation.»

Ovechkin assure avoir été un témoin très attentif des événements menant à ce conflit armé en raison notamment de ses liens familiaux. Il a par la suite tenu à transmettre un message pacifique, quoique plutôt flou.

«Je ne veux pas voir quelqu’un être tué ou blessé. J’espère que nous vivrons bientôt dans un monde pacifique. S’il vous plaît, arrêtons de faire la guerre, peu importe si elle implique la Russie, l’Ukraine, ou n’importe quel autre pays.»

Capitaine des Capitals... et de «l’Équipe Poutine»

Ovechkin a été identifié comme un partisan assumé de Poutine depuis plusieurs années, passant la majeure partie de la saison morte dans le pays des tsars. En 2017, l’athlète de 36 ans avait lancé une campagne de soutien en l’honneur du président russe, qui apparaissait d’ailleurs toujours sur sa photo de profil sur Instagram vendredi. L’homme politique est également l’auteur d’un télégramme qui a été lu au mariage de «Ovi» en 2016.

Le mouvement «PutinTeam» («Équipe Poutine»), qui a vu le jour il y a cinq ans, a toutefois été décrit dans le passé comme non partisan par le joueur des «Caps». Toutefois, selon le journal économique «Vedomosti», la firme IMA-Consulting, engagée par le Kremlin pour faire la promotion des élections de 2018, se cachait derrière l’initiative.

D’autres légendes du hockey russe comme Evgeni Malkin, Ilya Kovalchuk et Pavel Bure y avaient d’ailleurs adhéré.

«Je n’ai jamais caché ma relation avec notre président, je l’ai toujours ouvertement soutenu, avait écrit Ovechkin sur Instagram en 2017. Je suis certain qu’il y en a beaucoup d’entre nous qui sont derrière lui. Rassemblons-nous pour une Russie forte et unie.»

Un soutien indéfectible

Au moment où les combats pour l’annexion de la Crimée par la Russie éclataient, en 2014, Ovechkin avait semé la controverse en publiant une photo où il portait un chandail sur lequel il était écrit «No War» («Pas de guerre»). Il y tenait aussi une affiche où on pouvait lire «Save Children from Fascism» («Sauvez les enfants du fascisme»). Selon plusieurs, il s'agissait là d'un appui indéfectible du légendaire ailier gauche aux rebelles pro-russes qui troublaient l'est de l'Ukraine.

Le numéro 8 avait plaidé l'innocence, suggérant plutôt qu'il avait partagé un message pacifique. Trois ans plus tard, Ovechkin avait fait mentir cette supposition en devenant l'un des ambassadeurs les plus importants pour la réélection de Poutine et ce, malgré son invasion en Crimée.