Lions de Trois-Rivières

Marie-Philip Poulin avec les Lions: Éric Bélanger était curieux, mais sceptique

Publié | Mis à jour

L'entraîneur-chef des Lions de Trois-Rivières, Éric Bélanger, aurait bien aimé voir à l'oeuvre la légendaire Marie-Philip Poulin à l'entraînement avec les joueurs de son équipe, mais il n'aurait pas nécessairement été confortable à l'idée de l'employer dans des matchs.

Les Lions ont fait couler beaucoup d'encre la semaine dernière en faisant une offre à Poulin après que celle-ci eut remporté la médaille d'or olympique à Pékin avec l'équipe canadienne féminine. Poulin a finalement refusé l'invitation du directeur général Marc-André Bergeron.

• À lire aussi: Retour à la réalité pour Marie-Philip Poulin

• À lire aussi: Les Lions dominés d’un bout à l’autre

«J'aurais été curieux de voir Marie-Philip Poulin dans une situation d'entraînement, a indiqué Bélanger, jeudi, lors d'une entrevue à JiC. Dans un match, je crois que ça aurait été une autre histoire avec des gars plus pesants. C'est cet aspect-là qui me faisait un peu plus peur.

«Le niveau de combativité avec les gars aurait peut-être été plus dangereux de mon côté.»  

Le pilote des Lions s'est par ailleurs montré très insatisfait de l'effort déployé par ses troupes dans une défaite de 6-1 face aux Mariners du Maine, mercredi. 

«On a fait une séance vidéo assez longue aujourd'hui. On a donné 15 chances de marquer de très, très haut niveau sur 22 lancers. C'est inacceptable! On a donné bcp trop de surnombres, des 4 contre 2, des 3 contre 2, des 2 contre 1 à profusion. Ça, ce n'est pas parce que les gars ne savent pas jouer ou parce que le système est trop compliqué, c'est parce qu'hier, ça ne leur tentait pas.» 

Les Lions auront bientôt l'occasion de se reprendre puisqu'ils amorceront vendredi soir un programme triple face aux Growlers de Terre-Neuve, qu'ils affronteront également samedi et dimanche. 

Voyez l'entrevue complète accordée par Éric Bélanger dans la vidéo ci-dessus.