Crédit : AFP

Golf

Une Québécoise prête sa voix à la PGA

Publié | Mis à jour

La Québécoise Roxanne Jean assurera la succession d’une vieille tradition de la PGA, du 24 au 27 février, puisqu’elle annoncera le départ des golfeurs lors de la Classique Honda, à Palm Beach Gardens, en Floride.

Mieux reconnue dans la Belle Province pour ses rôles à la télévision ainsi que sa voix, qu’elle a prêtée à plusieurs projets publicitaires, Roxanne Jean est aussi devenue la première femme francophone canadienne à incarner la voix de Siri, l’assistante virtuelle d’Apple.

Elle n’en sera toutefois pas à une première expérience dans le monde du golf, elle qui a occupé ces fonctions lors de quelques compétitions sur le Mackenzie Tour, le circuit canadien de la PGA, en plus de présenter les joueurs à un tournoi du meilleur circuit de golf au monde.

«J’arrive avec une énergie complètement nouvelle au PGA Tour, lance-t-elle lorsque joint au téléphone. Ça ne se voit pas nulle part dans le monde. J’arrive vraiment avec une énergie féminine. Il y en a très peu [de femmes], ça se compte sur [les doigts de la main]. On m’a déjà dit que j’étais peut-être la première.»

Même s’il s’agit d’une expérience particulièrement différente de son travail habituel, Roxanne Jean apprécie énormément chacune de ses présences dans un tournoi de golf. Elle affectionne particulièrement le côté humain qui accompagne un tournoi.

«Les trois quarts de ma vie se passe dans des studios d’enregistrement, souvent dans des sous-sols, pas de fenêtres, je n’ai pas accès aux gens, je n’ai pas accès à la vibration d’être avec un autre être humain, explique la Lavalloise. Quand j’arrive dans des événements comme ça qui sont extérieurs, je vois des gens et dans le milieu du golf, tout le monde est heureux. Les bénévoles sont heureux, les spectateurs sont heureux, les joueurs sont heureux, et encore plus depuis deux ans, parce que là on comprend qu’il y a un privilège de pouvoir poursuivre le sport. Il y a vraiment une ambiance qui me donne des frissons du jour 1, jusqu’à la finale.»

Celle qui aime se décrire comme une «comédienne de la voix» sera en action dès mercredi, lors de la ronde pro-am, où un professionnel est jumelé à un groupe d’amateurs dans une journée plus festive. Elle sera aussi en poste dès la première ronde, le jeudi, jusqu’à la ronde finale, le dimanche, afin d’y appeler certains des plus grands noms du golf.

Experte de la voix, débutante en golf

Si Roxanne Jean roule sa bosse dans le monde du divertissement depuis des années, elle n’en est qu’à ses premiers pas en tant que golfeuse. Elle a toutefois découvert une passion dans ce sport.

«Je suis une passionnée, mais une débutante passionnée, de dire Jean. J’aime être dehors. C’est un sport qui est long, on a le temps de jaser et c’est un moment de pur bonheur.»

Roxanne Jean a pu pratiquer le golf dans les dernières années au Québec, elle qui a même été membre de deux différents clubs de golf. D’ailleurs, si elle avait l’occasion de choisir un golfeur avec lequel elle pourrait jouer une ronde. Elle opterait pour le Canadien Taylor Pendrith, un des athlètes qu’elle a eu la chance de présenter lors d’événements sur le Mackenzie Tour.

«Un moment donné, il a gagné sur le Mackenzie Tour, je ne me souviens plus quelle année, et je l’avais présenté comme le grand gagnant, puis il y avait eu quelque chose de bien sympathique. Je pense que ça pourrait être bien "cool" avec Taylor Pendrith», a-t-elle dit, visiblement amusée par la question.

«Ça pourrait être n’importe qui bien franchement, mais il faudrait que j’augmente mon calibre de jeu. Il faudrait que je joue fréquemment, je ne suis pas rendu à jouer à ce niveau-là. [...] Dans trois ou quatre ans peut-être, quand je vais jouer un peu plus.»

La remplaçante de Michel Lacroix?

S’il y a une voix dans le monde du sport qui est particulièrement reconnue au Québec, c’est celle de l’annonceur maison du Canadien de Montréal, Michel Lacroix.

Roxanne Jean partage d’ailleurs un lien avec «la voix du CH», puisque ce dernier avait accepté de la parrainer, en 2010, alors qu’elle tentait d’obtenir un poste d’animatrice pour les Jeux olympiques de Vancouver. Elle l’avait même battu aux cartes, «et ça, [Michel Lacroix] ne peut pas le nier», plaisante-t-elle.

Elle avoue aussi que lorsque Lacroix annoncera sa retraite, elle serait bien intéressée à le remplacer afin de devenir la prochaine «voix du Canadien».