Crédit : Photo AFP

LNH

Patrice Bergeron évite le pire

Publié | Mis à jour

Les partisans peuvent être rassurés : c’est une coupure, et non une commotion cérébrale, qui a gardé le capitaine des Bruins de Boston Patrice Bergeron à l’écart du jeu depuis un peu plus d’une semaine.

Une vilaine chute près de la bande, survenue dans un affrontement contre les Penguins de Pittsburgh le 8 février, a été à l’origine des maux de Bergeron. Son patin est entré en contact avec celui de Sidney Crosby, de sorte qu’il a perdu l’équilibre. Il n’a pas eu le temps de protéger sa tête, qui a été le premier point de contact avec la bande.

Le quadruple lauréat du trophée Selke est ensuite resté allongé sur la glace quelques instants, puis il a quitté la rencontre. Il n’en fallait pas plus pour que plusieurs s’inquiètent. Après tout, il a subi au moins quatre commotions au cours de sa carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Lorsque vous vous cognez la tête, vous vous posez toujours beaucoup de questions, a reconnu Bergeron en vidéoconférence après l’entraînement des siens, jeudi. Je suis déjà passé par là. Tout allait bien. Il s'agissait plus de prendre du temps pour la coupure.»

L’entraîneur-chef Bruce Cassidy a indiqué que l’attaquant allait certainement être de retour jeudi contre les Islanders de New York. L’absence est principalement due à l’inflammation autour de la coupure, mais également à la prudence de l’équipe qui n’a préféré prendre aucune chance.

«L'équipe ainsi que les entraîneurs voulaient s'assurer que tout était revenu à la normale avant que je retourne sur la glace lors des matchs», a dit Bergeron.

Réflexions

À 36 ans et avec son historique de blessures à la tête, Bergeron a reconnu qu’il réfléchissait souvent à son avenir. Toutefois, cette chute, en particulier, ne précipitera pas sa retraite.

«Bien sûr, vous y pensez, a concédé Bergeron. Mais ce n’était pas l’un de ces [incidents] où j'avais vraiment besoin d'y penser. C'est toujours quelque chose dont vous voulez vous assurer en tant qu'athlète, vous voulez faire ce qu'il faut sur la glace et jouer aussi fort que vous le pouvez, mais vous pensez aussi à votre avenir.»

«Vous voulez être intelligent de cette façon. C'est aussi pourquoi, je pense, nous avons pris le temps supplémentaire pour nous assurer que je me sentais vraiment bien à mon retour sur la glace.

Bergeron vieillit, mais il est toujours aussi dominant à bien des égards. Il a récolté 12 buts et 35 points en 43 parties, montrant un différentiel de +9. Il a remporté 63,27 % de ses mises au jeu.