Olympiques

«C'est énorme pour mon développement» - Power

Publié | Mis à jour

Le tournoi olympique a été un peu court pour la formation masculine du Canada, mais la compétition a permis de voir à l’œuvre un défenseur qui devrait se démarquer pendant de nombreuses années dans la Ligue nationale de hockey (LNH): Owen Power.

Malgré ses 19 ans, Power a été le joueur de position le plus utilisé par l’équipe canadienne à Pékin, avec une moyenne de 21 min 38 s par match. En cinq rencontres, l’espoir des Sabres de Buffalo, premier choix au total lors du plus récent repêchage, a par ailleurs inscrit une mention d’aide et affiché un différentiel de +2. Le parcours du Canada s’est toutefois arrêté abruptement, mercredi, avec une défaite de 2 à 0 contre la Suède en quart de finale.

«C'est énorme pour mon développement, faisait remarquer Power, en marge du tournoi olympique, selon des propos rapportés par le site web de la LNH. D'abord, il y a l'expérience dans son ensemble. Ensuite, j'apprends tellement à force de côtoyer des gars qui jouent depuis longtemps.»

Le Québécois Jason Demers, qui totalise 699 matchs d’expérience en saison régulière dans la LNH, a notamment pris Power sous son aile à Pékin.

«En grandissant, chaque athlète veut réussir à atteindre les Jeux olympiques un jour, avait également convenu Power. D'être capable de le faire à un si jeune âge, c'est assez spécial.»

Bientôt à Buffalo?

Maintenant que l’aventure olympique est terminée, Power fera ses débuts, tôt ou tard, dans l’organisation des Sabres. Directeur général à Buffalo, Kevyn Adams n’a pas exclu la possibilité de voir Power se retrouver dans la LNH d’ici la fin de la présente campagne.

Plus tôt cette saison, l’arrière de 6 pi et 6 po a déjà participé à 24 matchs dans la NCAA, avec la formation de l’université Michigan, le temps d’accumuler 26 points. En deux parties du Championnat mondial de hockey junior, malheureusement écourté, Power s’était par ailleurs démarqué avec cinq points, dont trois buts.