Crédit : AFP

Golf

PGA: Theegala toujours au sommet en Arizona

Publié | Mis à jour

Le partenaire de jeu du golfeur québécois Étienne Papineau lors des deux premières rondes de l’Omnium Waste Management de Phoenix, en Arizona, Sahith Theegala, a conservé la position de tête au terme des 54 premiers trous de l’événement.

L’Américain de 24 ans a bien mal amorcé sa journée, commettant un double boguey au deuxième fanion, mais il a bien récupéré cette erreur, terminant sa ronde avec cinq oiselets et un boguey. Il présente ainsi un cumulatif de 199 (-14).

«Je lui souhaite tellement qu’il l’emporte cette semaine. Il a tellement bien fait ça lors des deux premières rondes, avait mentionné Papineau, lorsque joint au téléphone au terme des 36 premiers trous de l’événement. J’aimerais vraiment voir un gars avec qui j’ai joué remporter le tournoi.»

Theegala devra toutefois se méfier d’une panoplie d’adversaires, dont son compatriote Brooks Koepka, qui a réduit l’avance du meneur à une seule frappe. De plus, un quatuor d’Américains partage la troisième place, à deux coups de Theegala. Parmi ce groupe, Scottie Scheffler a été particulièrement impressionnant durant la troisième ronde. Avec une carte de 62 (-9), il a fait un saut de 41 positions.

Seulement deux des six représentants de l’unifolié avaient évité le couperet la veille, soit Adam Hadwin et Corey Conners. Hadwin peut toujours espérer triompher, lui qui détient la septième place, en compagnie de quatre autres golfeurs, à trois coups de la tête. Quant à lui, Conners partage le 29e échelon, avec un cumulatif de 207 (-6).

Papineau, tout comme Ben Silverman, Roger Sloan et Nick Taylor, n’ont pas eu la chance de se qualifier pour les rondes de la fin de semaine.

Un trou d’un coup mémorable 

Le coup de la journée revient toutefois à l’Américain Sam Ryder. Au 16e fanion du TPC Scottsdale, une normale 3 de 124 verges, particulièrement reconnu pour être bruyant et festif en raison des estrades qui entourent l’ensemble du trou, l’athlète de 32 ans a envoyé son coup de départ directement au fond de la coupe.

Les quelques 20 000 personnes présentes aux alentours de l’allée et du vert ont alors explosé de joie, dans une scène qui restera à jamais gravée dans la mémoire de Ryder, lui qui réussissait ainsi son tout premier trou d’un coup dans la PGA. Il repose néanmoins en 29e place, à égalité avec Conners et une multitude d’adversaires.

Crédit photo : AFP

Papineau avait d’ailleurs mentionné la grande difficulté que représentait ce fanion, non pas en raison des obstacles qui s’y trouvent, mais bien parce que les amateurs y font la fête tout au long de la compétition. Lui-même a joué la normale sur ce trou en première ronde, avant de commettre un double boguey le lendemain.

«Les réactions au trou numéro 16, qui est entouré de 25 000 personnes, le monde te [hue] quand tu manques le [vert]. Cette semaine, j’ai entendu des affaires, je me suis fait dire des affaires par des spectateurs que jamais je pensais me faire dire dans ma vie, avait raconté Papineau. C’est comme un party ce tournoi-là pour les spectateurs. Il n’y a comme pas de règles quand tu arrives au trou numéro 16 et il ne faut vraiment pas que tu te laisses affecter par ça, parce que tu en entends tellement.»

Crédit photo : AFP