SPO-KENT-HUGHES

Crédit : Photo Agence QMI, Joêl Lemay

Canadiens de Montréal

Gardiens: cinq options abordables pour Kent Hughes

Publié | Mis à jour

En dépit d’une performance inspirée, jeudi, le Canadien de Montréal s’est incliné contre les Capitals de Washington, principalement parce qu’il ne pouvait pas compter sur son gardien partant, une fois de plus.

Cayden Primeau n’a pas été en mesure de terminer quatre de ses cinq dernières rencontres. Samuel Montembeault fait ce qu’il peut, mais semble épuisé et à bout de ressources. Carey Price, Jake Allen et Michael McNiven sont ennuyés par des blessures.

Longtemps considérée comme sa force principale, la position de portier du Tricolore est plus fragile que jamais. Toutefois, comptant déjà 48 contrats sur la masse salariale, le directeur général Kent Hughes ne peut se permettre de gaspiller une place dans son effectif pour une acquisition temporaire. Il ne peut ainsi pas se tourner vers le marché des joueurs autonomes ou bien offrir un contrat de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Kevin Poulin, qui se promène entre Laval et Trois-Rivières cette saison.

S’il veut donner une chance à la troupe de Martin St-Louis de présenter de meilleurs résultats d’ici la fin de la saison, Hughes n’a d’autre choix que de transiger. Voici cinq options à faible coût qui pourraient être privilégiées en retour, notamment, d’un autre joueur avec un contrat.

Anton Khudobin, Stars de Dallas

En 2020, Khudobin a mené les Stars en finale de la Coupe Stanley, en vertu d’un taux d’efficacité de ,930 et d’une moyenne de buts alloués de 2,22 en 25 parties éliminatoires. Deux ans plus tard, il mange son pain noir avec les Stars du Texas, dans la Ligue américaine de hockey (LAH). La formation de Dallas enfouit ainsi dans les ligues mineures son contrat, qui pèsera pour 3,33 millions $ sur la masse salariale jusqu’à la fin de la saison prochaine. Voilà un partenaire de transaction taillé sur mesure pour le CH : pourquoi ne pas demander au DG Jim Nill un choix au repêchage pour absorber le contrat du Kazakh ?

Andrew Hammond, Wild du Minnesota

Qui ne se souvient pas des aventures du «Hamburglar» avec les Sénateurs d’Ottawa? Bien qu’il n’ait jamais été en mesure de s’établir dans la LNH, le Britanno-Colombien compte 56 parties d’expérience dans le circuit Bettman, présentant un impressionnant taux de ,923. En raison de son surplus de gardiens, le Wild ne peut confier d’importantes minutes dans la LAH au jeune Hunter Jones, choix de deuxième tour en 2019. Hammond n’a disputé que 11 rencontres avec le Wild de l’Iowa, cette saison.

Aaron Dell, Sabres de Buffalo

Dell s’est attiré l’ire des partisans des Sénateurs après avoir blessé l’attaquant Drake Batherson en lui assénant une mise en échec illégale, il y a deux semaines. Il a été suspendu trois matchs pour son geste et évolue maintenant avec les Americans de Rochester, dans la LAH. Dell est un gardien d’expérience, avec 126 parties dans la LNH, et serait une option abordable pour le Tricolore. Les Sabres ont été durement touchés par les blessures devant le filet, cette saison, mais peuvent maintenant se départir d’un de leurs cinq portiers.

Alex Lyon, Hurricanes de la Caroline

Signataire d’un contrat d’un an avec les «Canes» cet été, Lyon a disputé deux parties dans la LNH cette saison, passant la majorité de sa campagne avec les Wolves de Chicago, dans la LAH. Jamais repêché, l’Américain a disputé 22 autres parties dans la grande ligue, avec les Flyers de Philadelphie. Le DG Don Waddell dispose de trois jeunes gardiens qui écoulent leur contrat d’entrée dans les rangs mineurs. Lyon ne serait pas un sauveur, loin de là, mais pourrait dépanner à court terme.

Cory Schneider, Islanders de New York

Il peut sembler aberrant de qualifier une carrière de 409 parties dans la LNH de décevante. Mais Cory Schneider avait le potentiel de devenir un des plus grands gardiens de son époque, n’eût été des blessures. Schneider a renoué avec Lou Lamoriello en s’entendant avec les Islanders, cet été, mais a disputé l’ensemble de sa saison à Bridgeport, dans la LAH. Il se réjouirait sûrement de défendre une cage de la LNH à nouveau. Les «Isles» comptent cinq gardiens ayant un contrat et ont d’infimes chances de participer aux éliminatoires cette année.