Canadiens de Montréal

«Arrêtez de comparer Caufield à St-Louis!»

Publié | Mis à jour

Il existe certes des ressemblances physiques entre Cole Caufield et Martin St-Louis, mais les comparaisons s’arrêtent là, selon Louis Jean et Alexandre Picard. 

Oui, les deux hommes ont sensiblement la même taille, mais Caufield est TRÈS loin d’avoir eu le même cheminement que le nouvel entraîneur-chef des Canadiens. 

«Les comparaisons entre Caufield et St-Louis sont boiteuses et me dérangent», a lancé Louis Jean dans le balado de TVA Sports «Temps d’arrêt», qu’il anime en compagnie de l’ancien défenseur, maintenant analyste sur nos ondes. 

«Depuis que Caufield est repêché, on lui dit qu’il va marquer 50 buts dans la LNH. Il a toujours été le meilleur. Tout a toujours bien été pour lui. Martin, lui, n’a jamais rien eu de donné. Il a dû vraiment bûcher pour y arriver. Il est passé par toutes les situations. Ce n’est pas la même réalité, c’est complètement différent», a-t-il ajouté avec justesse. 

Par contre, Caufield pourra certainement s’inspirer du parcours du combattant effectué par le Québécois pour atteindre les plus hauts sommets du hockey.

«L’adversité commence pour Caufield, qui a été dans la ouate toute sa vie. Il peut énormément apprendre de son coach, c’est indéniable. St-Louis peut être une ressource pour lui donner les bons outils», a indiqué Jean. 

«Il a la chance d’avoir un entraîneur qui a dû bûcher et qui, malgré sa taille, jouait comme un gars de 6 pieds 4 pouces, a renchéri Picard. C’est exactement ce que Caufield a besoin en ce moment.»

L’exemple parfait à suivre 

Selon lui, Jeff Gorton et Kent Hughes ont pensé à Caufield lorsqu’ils ont embauché St-Louis pour succéder à Dominique Ducharme. 

«Un de mes amis recruteurs m’a dit que c’est un petit joueur qui joue comme un petit joueur et que c’est très rare que ça fonctionne au plus haut niveau. Caufield, c’est un joueur de périphérie en ce moment. S’il veut être menaçant, il doit rentrer à l’intérieur des points de mise en jeu, comme il l’a fait pour marquer contre les Capitals. S’il veut profiter d’un exemple, St-Louis était un petit joueur qui jouait gros. Il n’avait pas peur de mettre son nez dans le trafic même s’il mesure 5 pieds 8. 

«C’est la meilleure chose pour Cole. Gorton et Hughes ont pensé à Caufield en embauchant St-Louis. C’est la meilleure personne pour l’entourer et travailler avec lui à chaque jour.»

Même si le passage du Lavallois à Montréal se terminait à la fin de la saison, son bref séjour serait «bénéfique pour les jeunes joueurs de l’organisation et leur développement», soutient Picard. 

Écoutez ici le segment du balado sur Caufield:

Ci-dessous, voici l’épisode complet:

Il y est aussi question de la nouvelle philosophie de système de jeu du CH, du changement d’entraîneur à Edmonton et de l’arrivée de Cammi Granato avec les Canucks.