Canadiens de Montréal

Martin St-Louis satisfait de ses joueurs

Publié | Mis à jour

Martin St-Louis a joué 1134 matchs dans la LNH. Il a aussi participé à 107 autres rencontres en séries. Pour la visite des Capitals de Washington, le Québécois se retrouvait pour une première fois derrière le banc, dans le rôle d’entraîneur en chef.

St-Louis a décrit les émotions qui l’envahissaient à ses premières minutes dans la peau d’un entraîneur de la LNH.

«C’était de très bons moments pour moi, a-t-il dit. Quand j’étais dans la LNH en 2004, il y avait pratiquement juste deux coachs derrière un banc. Maintenant, je trouve qu’il y a du monde en maudit derrière un banc. Mais je comprends pourquoi. Il y a de l’action et ça se déroule vraiment vite.» 

Voyez le point de presse de Martin St-Louis dans la vidéo ci-dessus.

«J’imagine qu’avec les partisans, ce sera encore pire. On a des masques, on a de la misère à se parler. Je ne connais pas encore les surnoms, les numéros des joueurs. Je n’aurais jamais eu cette journée sans mes trois adjoints. Je trouve que c’est une journée gagnante. Ils m’ont aidé à vivre une journée spéciale.»

Victoire morale

À ses premiers pas avec le CH, St-Louis n’a pas connu le sentiment d’une victoire. 

«J’adore gagner, mais je suis un gars posé, a répliqué l’homme de 46 ans. 

«J’ai une analyse honnête, je l’avais aussi quand je jouais. Même quand je marquais, ça ne voulait pas dire que j’avais bien joué. Nous n’avons pas gagné, mais nous avons joué un bon match. Si tu te concentres juste sur les victoires, ça peut devenir très nuageux», a-t-il ajouté.

Entre deux sifflets, St-Louis n’a pas hésité à parler individuellement avec ses joueurs. 

Il a encouragé Cayden Primeau à son retour au banc en lui donnant une petite tape sur ses jambières. 

On l’a aussi vu discuter avec Cole Caufield. 

«J’étais heureux de voir Cole marquer. Il a patiné et il a joué au hockey. Il avait perdu un peu de sa confiance, mais il n’a pas oublié comment jouer.» 

Petry et la clarté

Ce n’est pas un secret. Jeff Petry connaît une saison atroce. Et c’était assez clair qu’il n’avait rien d’un défenseur heureux sous la gouverne de Dominique Ducharme. 

Après la première rencontre avec St-Louis, le numéro 26 a encore envoyé de petites flèches contre l’ancien système de Ducharme. 

«La première chose que Marty a dite, c’était qu’on devait nettoyer notre jeu dans notre propre territoire, a noté Petry. Tout le monde a des responsabilités, il y avait moins de permutations, on reculait moins avant de réattaquer. C’était un peu plus clair. Tu es sur ton gars, c’est ton gars, tu dois t’assurer qu’il ne te bat pas au but. S’il a la rondelle, tu dois le garder à l’extérieur. Avec plus de clarté, ça aide notre jeu dans notre territoire.»

Point de presse de Cole Caufield

CAUFIELD2 -

Point de presse de Jeff Petry

PETRY -

Point de presse de Josh Anderson

ANDERSON -