Canadiens de Montréal

«Aucun entraîneur de carrière ne serait venu à Montréal»

Publié | Mis à jour

La direction du Canadien de Montréal a beaucoup déçu Serge Savard au cours des dernières années. En pleine saison désastreuse, l’équipe a cependant bien fait en embauchant Martin St-Louis comme entraîneur-chef par intérim, selon le «Sénateur».

« Je pense que ç’a du sens. Parce qu’on nomme un entraîneur par intérim. Il n’y a pas un entraîneur de carrière qui serait venu à Montréal et qui aurait accepté un contrat de deux mois », a lancé l’ancien défenseur et directeur général au micro de Benoît Dutrizac sur QUB Radio.   

Car il était temps d’agir après l’humiliante défaite de 7 à 1 contre les Devils du New Jersey, mardi, d’après Serge Savard.

« Les gars sont chanceux qu’il n’y avait personne dans les estrades, parce que ça n’aurait pas été beau. Dans le contexte actuel, c’est une bonne affaire de donner la job à Martin St-Louis et on va réévaluer. Peut-être que ce sera Patrick Roy l’an prochain...»

Le Tricolore aura fort à faire pour réparer les pots cassés, croit Savard. Selon lui, le CH doit d’abord et avant tout regarder dans sa propre cour pour le recrutement.

« J’avais trois ou quatre dépisteurs à temps plein au Québec et quand j’ai quitté, à un moment donné il n’y en avait seulement qu’un et il était à temps partiel. On a complètement négligé le potentiel du Québec alors que c’était un atout pour nous autres. J’ai gagné des Coupes Stanley avec ça.»

Des critiques pour Bergevin   

Membre du comité qui a recruté Marc Bergevin comme DG il y a 10 ans, Serge Savard n’a pas été sollicité par l’équipe depuis. Il croit par ailleurs que Bergevin n’a pas rempli ses promesses.

« J’ai gardé toute sa présentation et il a fait l’inverse de ce qu’il nous avait dit. Le repêchage québécois, les relations avec la presse, les relations avec les anciens Canadiens, les choses importantes qui nous avait marqués, il a fait le contraire », déplore-t-il.

« J’aurais aimé ça les aider, mais ils n’ont voulu qu’on les aide. »