Crédit : AFP

LNH

Sidney Crosby encensé de toutes parts

Publié | Mis à jour

Sidney Crosby n’est qu’à deux buts du prestigieux plateau des 500 en carrière et il a été couvert d’une pluie d’éloges aux quatre coins de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Avant le duel de mardi soir contre les Capitals de Washington et son principal rival Alexander Ovechkin, le capitaine des Penguins de Pittsburgh avait inscrit 498 buts en 1072 parties. Il totalisait par ailleurs 1363 points. Il devrait devenir le 46e joueur du circuit à toucher la cible 500 fois. Et un élément fait consensus: Crosby appuie son talent unique par des efforts pratiquement inégalés.

«Il est l'athlète le plus motivé que j'ai jamais côtoyé, quel que soit le sport, pas seulement le hockey», a dit l’entraîneur-chef des Penguins Mike Sullivan pour expliquer les succès de son capitaine, selon des propos rapportés par le site de la LNH.

«Il est tellement déterminé à être le meilleur. Et puis il est prêt à travailler tous les jours. Il est le premier joueur sur la glace, et il y a toujours de petits aspects de son jeu où il identifiera qu'il doit s'améliorer et il travaille sur ces petites choses chaque jour.»

Dans le trafic

Reconnu principalement comme un fabricant de jeu hors pair, Crosby possède également un excellent lancer. Mais aux yeux de son ancien coéquipier Patric Hornqvist, maintenant avec les Panthers de la Floride, «Sid the Kid» remplit les filets surtout parce qu’il accepte de jouer près de ceux-ci.

«C’est sa volonté d’aller au filet, a dit Hornqvist. Sid est évidemment un bon tireur, mais je ne pense pas que quiconque ait plus de buts autour du filet que lui. C'est la détermination d'y aller et d'être au bon endroit. La rondelle semble toujours le trouver à côté du filet. Il le fait depuis 15 ans, donc c'est du ressenti et ça déjoue les défensives.»

Bien placé, Crosby parvient ainsi à faire dévier de nombreuses rondelles.

«Il n’a peut-être pas le tir le plus puissant, mais il décoche tellement rapidement, a analysé Eddie Olczyk, premier entraîneur à avoir dirigé Crosby dans la LNH. Et il se met en position de marquer en voyant le jeu comme personne d'autre. Je me risquerais à dire qu'il a probablement marqué 100 buts avec des redirections autour du filet.»

La meilleure récolte de Crosby est de 51 buts en 2009-2010. Il avait alors remporté son premier de deux trophées Maurice-Richard. Ayant également remporté deux Art-Ross, deux Hart, trois coupes Stanley et deux Conn-Smythe, on peut aisément affirmer que sa place au Temple de la renommée est déjà réservée.