Photo : Pier-Olivier Lestage a eu l’occasion de démontrer son savoir-faire en situation de match lors du calendrier présaison, face aux Raiders de Las Vegas. Crédit : Photo courtoisie

NFL

Une riche expérience pour Pier-Olivier Lestage avec les Seahawks

Publié | Mis à jour

Au terme de sa première saison dans la NFL avec les Seahawks, Pier-Olivier Lestage a garni son bagage d’une expérience qui ne s’achète pas. Le garde a été en mesure de démontrer l’étendue de son potentiel à l’organisation de Seattle. 

Rentré lundi au Québec, celui qui a fait sa place au sein de l’équipe d’entraînement des Seahawks a qualifié sa première campagne de «série de petites victoires personnelles», lorsqu’il s’est entretenu avec Le Journal.  

Il n’est pas rare dans le circuit Goodell que les joueurs embauchés sur les équipes d’entraînement soient libérés, puis ballottés à gauche et à droite aux quatre coins de la ligue. C’est plutôt dans la stabilité que Lestage a vécu sa saison recrue. 

«Je suis resté toute l’année et ça montre qu’ils veulent me garder. Ils voient le potentiel. J’en ai vu des joueurs qui ont été coupés rapidement et qui ont fait trois ou quatre équipes. Tu réalises vite l’aspect business de cette ligue. Quand on parle de victoire personnelle, c’en est une pour moi», a expliqué avec fierté l’ancien des Carabins. 

Progrès constant  

Pour Lestage, le simple fait de se tailler une place à Seattle s’avérait un bon coup en soi. Après avoir fait très bonne impression lors des entraînements printaniers, il a dû être opéré pour une hernie discale, qui lui a fait rater le début du camp d’entraînement. 

À titre de joueur non-repêché originaire du Canada, ce n’était pas exactement le scénario idéal. Pourtant, il n’a jamais cessé de progresser. 

«Quand je compare mes premiers entraînements à où j’en étais rendu en fin de saison, c’est sûr que c’est satisfaisant. Sur l’équipe d’entraînement, tu te pratiques à chaque jour contre les partants en défensive. Ce sont des gars qui sont durs à battre et quand tu gagnes des répétitions, à chaque fois c’est une belle victoire. C’est agréable quand les coachs te disent que tu fais du bon travail», a-t-il dit. 

Contrairement à d’autres équipes, les Seahawks n’ont pas conclu leur saison par des rencontres individuelles avec tous leurs joueurs.  

Lestage a quand même pu faire le point sur sa saison lorsqu’il a croisé son entraîneur de position, Mike Solari. 

«Il m’a mentionné à quel point il avait remarqué une belle progression dans mon jeu. Les Seahawks semblent satisfaits de mon amélioration, mais je ne crois pas que j’aurais été 100% prêt à embarquer dans un match. Il faut que je continue à m’entraîner, mais ma place l’an prochain n’est pas assurée. C’est toujours la même chose, je devrai bien performer au camp», a-t-il résumé. 

Bien entouré  

Dans son apprentissage, Lestage a apprécié de côtoyer des vétérans qui ont du vécu dans la NFL comme le bloqueur Duane Brown et le garde Gabe Jackson. 

«Ils ne se gênent pas quand ils te voient faire une répétition pour te dire des choses qu’ils ont remarquées. Quand tu leur demandes comment ils se préparent, ils vont t’aider. Ce n’est pas tous les jours qu’on côtoie des joueurs qui évoluent depuis aussi longtemps dans la NFL et qui ont su prendre soin de leur corps. C’est super impressionnant, mais tu t’habitues vite à force de travailler avec eux à chaque jour.»  

Une bonne ambiance malgré une dure saison   

Même si les Seahawks ont raté les séries éliminatoires pour la deuxième fois seulement en 10 ans, Pier-Olivier Lestage assure que l’équipe est demeurée unie, en dépit des résultats décevants. 

Depuis qu’ils ont été au Super Bowl deux années de suite en 2013 et 2014, cet objectif continue de glisser entre les mains des Seahawks.  

De 2015 à aujourd’hui, les Seahawks ont atteint les séries à cinq reprises et présenté un dossier de trois victoires et cinq revers en éliminatoires. Cette année, le train a réellement déraillé avec une première saison perdante en 10 ans. 

«L’énergie est restée là toute l’année, même si on n’a pas connu la saison que l’on voulait», a souligné Lestage. 

«Je n’ai pas connu d’autres organisations, mais de ce que j’entends de joueurs qui ont vu plusieurs équipes, ils adorent l’ambiance à Seattle. Même quand on perd, on a le sentiment qu’on peut battre n’importe quelle équipe à toutes les semaines. Les gars n’ont jamais décroché et sont restés très impliqués. On a cru longtemps qu’on allait pouvoir se qualifier pour les séries», a-t-il continué. 

Changements à venir?  

Il sera intéressant de surveiller où l’équipe en sera dans quelques mois, avec les incessantes rumeurs entourant l’hypothétique départ du quart-arrière Russell Wilson et d’autres changements à venir. 

«Je ne sais pas ce qui va arriver, mais ce qui est sûr c’est que personnellement, je ne dois pas changer ma façon de faire mon travail. Que Russell Wilson soit là ou pas, ça ne change pas mon approche, même si j’espère comme tout le monde qu’il reste. Je pense qu’on a juste connu une saison à oublier. C’est une brève sortie de route, mais on va la retrouver rapidement», a-t-il imagé. 

À sa place  

Après une saison sur l’équipe d’entraînement, Lestage entend bien sûr se frayer un chemin sur l’alignement régulier la saison prochaine. Cela dit, son statut ne l’a jamais empêché de sentir comme un membre à part entière des Seahawks. 

«Tu sens qu’il y a une certaine hiérarchie, mais tout le monde a été super cool avec moi. Je ne me suis jamais senti à part parce que j’étais sur l’équipe d’entraînement. Il faut des joueurs pour faire la sale besogne et les gars appréciaient ce que je faisais pour eux», a-t-il conclu.