Crédit : AFP

LNH

Les Penguins en veulent plus

Publié | Mis à jour

Les Penguins de Pittsburgh accumulent les victoires depuis plus d’un mois et occupent une position intéressante au classement, mais quelques correctifs sont à apporter dans leur jeu et leur entraîneur-chef Mike Sullivan ne veut pas lésiner ici.

Depuis le 14 décembre, les «Pens» ont gagné 14 de leurs 16 affrontements pour se hisser au troisième rang de la section Métropolitaine, une division n’offrant pas de répit aux clubs en lutte pour une place en séries. Les Sidney Crosby et Evgeni Malkin prennent tranquillement leur erre d’aller, eux qui ont marqué jeudi dans un même match pour la première fois en plus de 10 mois.

Toutefois, rien n’est parfait et les Penguins en ont fait la démonstration à leur plus récente sortie. Avec une avance de 5 à 1 après 40 minutes de jeu face aux Sénateurs d’Ottawa, ils étaient en contrôle de la situation, sauf qu’ils ont vu l’opposition enfiler l’aiguille trois fois d’affilée pour rendre l’affrontement palpitant. Finalement, Pittsburgh s’est sauvé avec un gain de 6 à 4, non sans avoir permis à Sullivan de prendre des notes.

«Nous devons fournir un effort collectif à chaque soir et il doit être constant. Ce n’est pas une affaire occasionnelle, mais plutôt permanente. C’est à partir de là qu’il faut bâtir, a-t-il dit selon des propos rapportés par le site triblive.com. Au cours des dernières semaines, notre club n’a pas été régulier, selon moi. Par contre, nous avons été capables d’obtenir les résultats attendus. En revanche, les standards de performance sont élevés ici et nous avons la responsabilité de jouer d’une certaine façon.»

Se préparer à réagir

En prenant connaissance des commentaires du défenseur québécois Mike Matheson, certains pourraient croire que les Penguins se trouvent coincés dans un profond fossé. À ses yeux, son club doit prendre des décisions plus judicieuses sur la patinoire.

«Je pense que l’aspect le plus important est la gestion de la rondelle, particulièrement en troisième période. Ici, cependant, nous avons été un peu mous tout au long de la rencontre. Ce fut identique à la première moitié de la partie contre Vegas. C’est compliqué de jouer dans un tel contexte», a-t-il dit en rappelant le gain de 5 à 3 des siens contre les Golden Knights, lundi, qui fut le dénouement d’une poussée de cinq buts de suite.

«Les équipes sont très bonnes en transition. Elles ont beaucoup de vitesse et si vous leur donnez des occasions, ça devient ardu de bien se défendre. Quand vous effectuez une montée en possession du disque, vous n’êtes pas en position de défense et les choses se passent vite quand il y a un revirement.»

Les Penguins avaient rendez-vous avec les Blue Jackets à Columbus, vendredi soir.