Canadiens de Montréal

Kent Hughes est le nouveau DG

Publié | Mis à jour

Le suspense est enfin terminé. Dans ce qui a possiblement été le processus d’embauche le plus long de l’histoire, le Canadien de Montréal a fait de Kent Hughes son 18e directeur général.

Mardi matin, le Tricolore a indiqué que les deux parties s’étaient entendues sur un contrat de cinq ans. Au fil d’arrivée, ce Montréalais d’origine, âgé de 51 ans, a coiffé Mathieu Darche et Daniel Brière.       

«Le processus d'embauche de notre nouveau directeur général nous a permis de rencontrer plusieurs candidats hautement qualifiés. Kent est celui qui s'est le plus démarqué, et qui, selon nous, est la personne toute désignée pour occuper le poste de directeur général des Canadiens. Nous croyons que sa grande expérience acquise à titre d'agent constituera un atout important pour notre organisation», a déclaré le vice-président exécutif des opérations hockey, Jeff Gorton, via un communiqué.

Il aura fallu deux mois, une première ronde d’entrevue avec une dizaine de candidats suivie d’une seconde avec quelques-uns d’entre eux pour que Gorton en vienne à sélectionner celui qu’il avait subtilement pressentit pour le poste lors du premier point de presse suivant son embauche.

«Il faut quelqu’un qui a une grande connaissance du hockey, qui comprend comment la business du hockey fonctionne. Ça peut être quelqu’un qui n’a pas une tonne d’expérience comme directeur général», avait indiqué le vice-président aux opérations hockey, le 3 décembre.

«On veut trouver quelqu’un qui a un regard différent. Ça pourrait être un agent ou simplement un ancien joueur, avait-il poursuivi. Je n’ai jamais été un agent ni un joueur, donc ça pourrait être quelqu’un qui possède un bagage complémentaire.»

D’ailleurs, Hughes qui hésitait à quitter la firme Quartexx Management, dont il était actionnaire depuis 2016, n’a pas pris part à la première série d’entrevues. Ce n’est que par la suite qu’il a fini par se laisser convaincre. Et selon ce que le Journal a pu apprendre, Gorton était seul pour diriger les entrevues du groupe de finalistes. Voilà deux raisons de plus de croire que son choix était déjà fait depuis longtemps.

De gros contrats      

Natif de Beaconsfield, Hughes possède plus qu’un bagage complémentaire. Installé dans la région de Boston (où il a étudié le droit et obtenu son diplôme de l’université Boston College) depuis un quart de siècle, il a tissé des liens avec Jeff Gorton quand celui-ci occupait les fonctions de directeur général adjoint des Bruins de 1999 à 2007.

D’ailleurs, alors qu’il était directeur général des Rangers, Gorton a fait de Riley, l’aîné de Kent Hughes, le choix de 7e tour de la formation new-yorkaise en 2018.

En acceptant de succéder à Marc Bergevin, Hughes se sépare de la vingtaine de joueurs de la LNH qu’il représentait au sein de Quartexx Management. Un groupe au sein duquel on comptait Patrice Bergeron, Kristopher Letang, Anthony Beauvillier. Selon le site puckpedia, Hughes pointait au 11e rang en termes de gestion de contrat, chez les agents de la LNH, avec une cagnotte de 290,4 M$.

Hughes, qui a évidemment quitté ses fonctions chez Quartexx, n’est pas le premier agent à sauter la clôture. Pierre Lacroix avait suivi le même parcours avec les Nordiques, en 1994.

Plus près de nous, Bill Zito a été embauché comme directeur général adjoint des Blue Jackets, en 2013, après 18 ans à la tête de l’agence qu’il avait fondée. En septembre 2020, les Panthers en ont fait le 12e directeur général de leur histoire.

Famille de hockeyeurs      

Capitaine des Lions du Lac-St-Louis, lors de la saison 1986-1987, Hughes a gravi les échelons du hockey jusqu’au niveau universitaire américain où il a évolué, en division III avec les Panthers de Middlebury College.

Membre de cette formation de 1988 à 1992, Hughes détient toujours plusieurs records d'équipe de cette institution. Il a été intronisé au Temple de la renommée des sports de Middlebury College en 2020.

Son frère, Ryan, a été un choix de deuxième tour (22e au total) des Nordiques au repêchage de 1990.

Le plus jeune de ses fils, Jack, est classé au septième rang de plus beaux espoirs nord-américain en vue du prochain repêchage. Présentement, il évolue au sein de l’Université Northeastern. Il est le coéquipier de Jordan Harris et de Jayden Struble, deux espoirs du Canadien, ainsi que de son frère Riley.