Crédit : Photo Agence QMI, Mario Beauregard

LCF

Un nouveau défi pour John Bowman

Publié | Mis à jour

L’ancien joueur vedette des Alouettes de Montréal John Bowman amorce un nouveau chapitre de sa carrière professionnelle, lui qui vient d’être embauché à titre d’entraîneur de la ligne défensive des Lions de la Colombie-Britannique.

Excité d’amorcer ce nouveau pan de sa vie, Bowman compte s’appuyer sur sa vaste expérience de joueur pour connaître du succès dans ses nouvelles fonctions. 

«Alors que je vieillissais et que je devenais de plus en plus lent, j’aidais davantage mes coéquipiers. C’est devenu un naturel. J’ai l’impression d’avoir compris comment partager mes connaissances, ce qui est la principale tâche d’un entraîneur», a indiqué Bowman lundi, lors d’une visioconférence organisée par les Lions.

«Ce sera un nouveau défi d’être très précis dans ce que je dirai [aux joueurs], mais j’enseigne depuis longtemps. J’ai 14 ans d’expérience derrière la cravate. Je ne crois pas qu’il y aura beaucoup de schémas ou de jeux que je n’ai jamais vus auparavant.»

L’homme de 39 ans pense également que d’être un jeune retraité constitue un avantage.

«J’étais dans leur position il n’y a pas si longtemps, a-t-il dit à propos des athlètes qu’il supervisera. Je sais ce que les gars veulent entendre. Je crois posséder le vocabulaire et la prestance pour bien faire passer mes messages.»

Une brève discussion avec les Alouettes 

Officiellement à la retraite depuis le début de l’année 2021, Bowman a porté les couleurs des Alouettes pendant l’entièreté de sa carrière dans la Ligue canadienne de football, soit de 2006 à 2019. Il est d’ailleurs le détenteur du record de la formation pour le plus grand nombre de sacs du quart réussis avec 134.

Le nouveau membre des Lions a révélé qu’il a discuté avec l’état-major des «Als» concernant son désir de devenir entraîneur.

«Nous nous sommes parlé brièvement quand je suis revenu à Montréal en octobre, lorsque l’organisation a souligné ma carrière [pendant un match contre Roughriders de la Saskatchewan]. Ils sont dans une situation où ils ont déjà leur personnel d’entraîneurs. Il n’y avait donc pas de place pour moi.»

Bowman a précisé qu’il ne croyait aucunement que son ancienne équipe lui était redevable de quelconque façon et que d’amorcer son parcours d’entraîneur ailleurs qu’à Montréal représente probablement un avantage.

«Il y aura moins de pression, parce que je n’aurai pas l’étiquette d’ancien joueur de l’équipe», a exprimé celui qui a contribué à deux conquêtes de la coupe Grey des Alouettes.