HKN-HKO-SPO-BOSTON-BRUINS-V-NEW-JERSEY-DEVILS

Crédit : AFP

LNH

«Je ne suis pas du tout fâché» -Brad Marchand

Publié | Mis à jour

Visiblement, l’attaquant Brad Marchand est beaucoup moins préoccupé par sa non-participation au prochain match des étoiles que par l’absence de la Ligue nationale de hockey aux Jeux olympiques de Pékin.

Effectivement, le capitaine Patrice Bergeron est pour le moment l’unique représentant des Bruins de Boston au week-end des étoiles prévu les 4 et 5 février au T-Mobile Arena de Las Vegas; le défenseur Charlie McAvoy l’accompagnera s’il remporte le vote du «dernier homme» dans la section Atlantique. 

«Je ne suis pas du tout fâché, a affirmé Marchand aux médias, vendredi. À certaines occasions, il s’agit d’un bel événement à vivre, dépendamment du lieu de présentation. Évidemment, Vegas est un lieu agréable.»

Cette réaction est passablement différente de celle qu’il avait exprimée relativement à la décision de la LNH de ne pas se diriger en Chine pour les Jeux.

«La LNH et l’Association des joueurs peuvent modifier les règles de la convention collective en ajoutant une escouade de réserve afin qu’ils ne manquent aucune partie de hockey et ne perdent donc pas d’argent. Une entente a déjà été conclue pour que les joueurs remettent une somme en fiducie jusqu’à tant que les propriétaires eussent récupéré tout ce qu’ils ont perdu pendant la pandémie, peu importe le nombre de matchs ratés. Cependant, ils ne sont pas capables de former une escouade durant les Olympiques afin qu’ils puissent remplir leur engagement d’envoyer les hockeyeurs aux Jeux», avait -il écrit sur ses réseaux sociaux à la fin décembre, tout en déplorant la loi du deux poids, deux mesures.

Heureux pour Bergeron 

Marchand est toutefois heureux de voir son coéquipier et partenaire de trio Bergeron invité à la classique des étoiles.

«Bergy a été notre meilleur joueur pendant 18 ans. C’est le meilleur hockeyeur des deux sens de la patinoire dans toute la ligue. Il est la colonne vertébrale de notre formation, a louangé le numéro 63. Je ne suis pas surpris du tout qu’il soit là. Il le mérite et a obtenu ce droit. Je suis très content pour lui.»

Par contre, le vétéran a lancé une autre pointe en direction du circuit quant à l’obligation d’inviter au moins un représentant de chaque club, même ceux provenant d’équipes de bas de classement comme le Canadien de Montréal.

«C’est ce qui se passe avec le format mis en place par la ligue. Il y a des gars qui mériteraient probablement d’y être aussi», a-t-il spécifié.

Ces propos sont d’ailleurs semblables à ceux de l’attaquant de l’Avalanche du Colorado Nathan MacKinnon, qui s’est dit déçu de l’absence de Nazem Kadri.

«C’est bête, je ne pense pas que chaque équipe devrait envoyer un gars. C’est une partie des étoiles, pas un match de participation», a-t-il vociféré au site The Athletic.