HKO-HKN-SPO-CAROLINA-HURRICANES-V-WASHINGTON-CAPITALS---GAME-FIV

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Devante Smith-Pelly prêt à aider le Rocket

Publié | Mis à jour

Six ans après avoir disputé une soixantaine de parties avec le Tricolore, Devante Smith-Pelly est de retour dans l’uniforme bleu-blanc-rouge... du Rocket de Laval.

Depuis sa conquête de la coupe Stanley avec les Capitals de Washington au printemps 2018, l’attaquant ontarien n’a joué que 54 petites parties dans le circuit Bettman. Après des passages à Hershey et à Ontario, dans la Ligue américaine de hockey (LAH), et à Kunlun, dans la Ligue continentale de hockey (KHL), un nouveau départ s’offre à «DSP» à Laval.

• À lire aussi: Un accomplissement peu enviable pour le CH?

• À lire aussi: Chris Wideman devra expliquer son geste

«Depuis un moment, j’essaie de trouver un emploi et de me greffer à une équipe, a récemment indiqué Smith-Pelly en conférence de presse, tel que rapporté par le site de la LAH. Cela s’est passé assez rapidement. Mon agent m’a juste appelé et m’a dit: “Tu sais, Laval est intéressé par tes services”. Alors, j’ai sauté sur l’occasion.»

L’ailier de 29 ans a connu un premier match modeste sur l’île Jésus, mercredi. Il a tiré une fois vers le filet du Crunch de Syracuse dans une victoire du Rocket de 3 à 2. Il faut cependant donner la chance à Smith-Pelly de chasser la rouille: il n’avait pas joué de match professionnel depuis le 30 avril dernier.

«Je n’ai que 29 ans, a-t-il relativisé. Il y a encore beaucoup de bon hockey en moi. Je n’ai pas beaucoup joué depuis le début de la pandémie. J’ai essayé de rester positif pendant ce processus, en m’entraînant et en patinant chez moi en attendant.»

Un besoin de profondeur

Lorsque le Canadien éternue, le Rocket attrape la grippe : c’est la réalité d’un club de la LAH. Et cette année, force est de constater que la formation lavalloise a souffert de l’achalandage à l’infirmerie du Tricolore.

En effet, une douzaine de joueurs ayant amorcé la campagne à Laval font présentement partie de la formation de Dominique Ducharme ou de l’escouade de réserve. De plus, il ne reste pas moins de 47 parties au calendrier régulier du Rocket, un des plus hauts totaux dans la LAH. L’entraîneur-chef Jean-François Houle y voit ainsi une chance à saisir pour plusieurs joueurs, qui se verront octroyer un plus grand rôle dans l’équipe.

«C’est une opportunité pour ces athlètes de rayonner à différents niveaux», a-t-il indiqué, ajoutant que certains joueurs de soutien allaient être employés au sein des unités spéciales.

«DSP» pourrait d’ailleurs bénéficier de ce manque de profondeur pour hériter rapidement d’une place importante dans l’équipe.

«J’essaie de regarder cela au jour le jour, a-t-il dit. Je veux seulement être prêt et aider l’équipe.»