Crédit : Canadiens de Montréal

Canadiens de Montréal

Angela Price attristée du départ de Marc Bergevin

Publié | Mis à jour

La femme de Carey Price, Angela, a répondu jeudi à plusieurs questions concernant la santé mentale du gardien du Tricolore et de sa tumultueuse saison 2021-2022, au cours de laquelle il n’a pas encore disputé une partie.

Pendant que le numéro 31 reste bien silencieux face aux médias, sa femme a de nouveau pris la parole pour en dire un peu plus sur sa vie familiale.

• À lire aussi: Autre branle-bas de combat dans la formation du CH

• À lire aussi: «Pas d'opportunité» pour le retour des Nordiques

«Les derniers mois ont été remplis de réflexion et je réalise maintenant que la santé mentale aurait dû être considérée comme une priorité à l’intérieur de notre maison dans les dernières années», se confie-t-elle dans une publication sur son site web, By Angela.

«Je ne savais pas à quel point cela allait mal avant que Carey n’aille à New York cet été pour son opération au genou, enchaîne-t-elle. Je savais qu’il s’agissait d’une période tendue, mais pas que cela faisait partie d’une spirale qui allait éventuellement mener à une décision modifiant notre vie.»

Le 7 octobre dernier, le gardien vedette du Canadien a quitté l’entourage du club pour bénéficier des services du programme d’aide de la Ligue nationale en lien avec des problèmes de consommation. La première personne dans l’organisation à qui Price s’était confié, sans surprise, était Marc Bergevin, confirme Angela Price.

«Quand tout est arrivé, j’ai été chanceuse de pouvoir parler avec Marc Bergevin. [...] Après, je me suis sentie vraiment perdue. J’étais triste de voir «Berg» partir, parce que nous avions tellement de respect pour lui durant tout cela. Il semblait comprendre ce dont Carey et notre famille avaient besoin.»

Mme Price décrit les jours qui ont suivi cette annonce comme un «tourbillon», ajoutant qu’elle ne pouvait pas déterminer quand elle allait pouvoir parler à son mari à nouveau après son adhésion au programme de la LNH.

La femme du gardien de 34 ans se réjouit d’ailleurs de la volonté du propriétaire de l’équipe, Geoff Molson, de bâtir une équipe médicale dédiée au soutien psychologique des joueurs.

«Je crois que c’est absolument nécessaire et j’espère que ce soutien permettra aux familles de ces athlètes de sentir qu’elles ne sont pas seules dans ce processus.»

Une «nouvelle normalité» 

Revenu au sein de l’organisation durant le mois de novembre, Price s’est entraîné à quelques reprises avec le Tricolore dans les dernières semaines. Le mystère plane par rapport à un éventuel retour au jeu, alors qu’il s’est entraîné sur la glace pour la dernière fois entre «le 15 et le 20 décembre» dernier, selon Dominique Ducharme.

«Depuis le retour de Carey, nous apprenons comment vivre dans notre “nouvelle normalité” et de rendre notre santé mentale prioritaire, a écrit Angela Price. Je suis excitée d’avoir commencé une thérapie de couple avec Carey pour que nous puissions naviguer ensemble dans cette normalité ensemble.»

Par ailleurs, Mme Price a conclu sa publication en évoquant le sujet du statut de vaccination. Au début du mois, elle avait écrit sur ses réseaux sociaux qu'elle soutient pleinement le choix des gens de déterminer s'ils se font vacciner ou non, ajoutant qu'elle avait dû combattre la COVID-19.

«Je ne soutiendrai jamais la division, la haine ou l’intimidation par rapport aux choix d’un individu avec son propre corps. Je veux que tout cela soit derrière nous plus que tout et je veux que nous nous sentions en sécurité une fois que nous déciderons de franchir la porte.»