Félix Séguin

Pendant ce temps, Corey Perry...

Pendant ce temps, Corey Perry...

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 12 janvier
Mis à jour 13 janvier

Corey Perry nous a tous impressionnés, moi le premier, l’an passé dans l’uniforme des Canadiens.

Leader né, Perry a été à l’origine, avec Carey Price et Shea Weber, de ce parcours inattendu de l’équipe vers la finale de la Coupe Stanley. À Montréal, l’impact de Perry dans la formation s’est vraiment fait sentir lors des séries éliminatoires.

C’est principalement pour cette raison que le Lightning de Tampa Bay lui a accordé un contrat de deux ans lors de la saison morte. La haute direction lançait un message clair aux joueurs que l’intention de l’équipe était de gagner à nouveau la Coupe Stanley.

Mais Perry surprend. Pourquoi ?

Parce qu’il connaît présentement sa meilleure saison offensive depuis cinq ans. Après 38 matchs, Perry est rendu à 20 points (10-10-20). Âgé de 36 ans, il serait d’ailleurs le meilleur marqueur des Canadiens en ce moment s’il était demeuré avec l’équipe.

Perry avait connu un départ discret avec le Lightning. Il n’avait aucun but (0-2-2) après ses 17 premiers matchs. Cependant, lors des 21 dernières rencontres, Perry a marqué 10 buts et amassé un total de 18 points (10-8-18) lors de cette séquence heureuse.

Perry évolue sur le troisième trio avec Patrick Maroon et Pierre-Édouard Bellemare. Ce trio remplace celui qui était composé de Yanni Gourde (Seattle), Barclay Goodrow (Rangers N.Y.) et Blake Coleman (Calgary). Les trois évoluent ailleurs maintenant puisque l’équipe devait respecter les restrictions du plafond salarial.

BUT PERRY 2-2 -

La bonne année pour Perry?  

Au cours des deux dernières années, Perry a perdu en finale de la Coupe Stanley contre le Lightning. En 2020, il était avec les Stars de Dallas et l’an dernier avec les Canadiens. En se joignant au Lightning, Perry espère remporter une deuxième Coupe Stanley. Il avait gagné le précieux trophée avec les Ducks d’Anaheim en 2007.

La réalité de Perry ressemble à celle qu’avait vécue Marian Hossa il y a plus de 10 ans. En 2008, Hossa avait perdu en finale de la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh contre les Red Wings de Detroit. L’année suivante en 2009, Hossa avait joint les Red Wings comme joueur autonome, mais il avait perdu en finale contre son ancienne équipe, les Penguins. Puis la saison après en 2010, Hossa avait accepté un contrat avec les Blackhawks et cette fois fut la bonne parce qu’il avait finalement gagné la Coupe Stanley.

Est-ce le scénario sera le même pour Perry en 2022 ?