MLS

Le CF Montréal opte pour un milieu de terrain

Publié | Mis à jour

C’est un battant que le CF Montréal a sélectionné au premier tour en mettant la main sur Jojea Kwizera de l’université Utah Valley, au 15e rang, lors du repêchage de la Major League Soccer (MLS), mardi après-midi.

Originaire de la République démocratique du Congo, le milieu de terrain a quitté un camp de réfugiés de la Tanzanie à l’âge de 9 ans avec sa sœur après qu’ils eurent été séparés de leur famille. 

Le duo s’est retrouvé dans un foyer d’accueil aux États-Unis, et dans un texte publié en ligne, il raconte que c’est le soccer qui l’a sauvé et qui lui a permis de s’accrocher à l’école et à la vie.

D’un foyer à l’autre, il a finalement trouvé une famille d’accueil qui a compris et respecté sa passion, ce qui l’a mené à des études universitaires.

Un joueur percutant 

Montréal détenait le 11e choix lors du premier et du troisième tour, mais a finalement parlé au 15e échelon en première ronde.

«On a eu un appel de New York qui nous a proposé de reculer, et à ce moment, il y avait plusieurs joueurs avec lesquels on était relaxe de choisir», a expliqué le directeur sportif montréalais Olivier Renard.

Les Red Bulls ont donc versé 100 000 $ en argent d’allocation générale et le CF Montréal a reculé de quatre rangs pour mettre la main sur Kwizera, un athlète de 5 pi et 9 po et 150 lb qui semble plaire à Renard, mais que personne n’attendait au tour initial. Il a récolté trois buts et huit passes décisives en 14 matchs lors de la dernière saison.

«C’est un joueur percutant, qui a une bonne vitesse, il est gaucher et il ose, a décrit Renard. Il n’a pas eu une vie facile et il a faim de football.

«On a surpris la MLS et les connaisseurs? On l’a fait la saison dernière aussi, alors on va continuer de le faire», a-t-il ajouté.

Une courte liste 

Puisqu’il est né au Congo, il est possible que Kwizera parle français, mais Renard ne pouvait pas le confirmer.

«On a communiqué en anglais avec lui», a-t-il indiqué.

En troisième ronde, le CF Montréal a opté pour l’attaquant Ivy Brisma, de North Caroline State, avec le 67e choix. Né à Port-au-Prince, en Haïti, et maintenant établi au New Jersey, le jeune de 5 pi et 8 po et 161 lb a totalisé cinq buts et 11 aides en 68 parties au cours de ses quatre campagnes universitaires.

«Les deux joueurs que nous avons choisis faisaient partie d’une liste qui était assez courte, a mentionné Renard.

«On a déjà pris contact avec les joueurs pour les inviter au camp et on va essayer de les faire rejoindre le groupe le plus rapidement possible.»

Pas de Saphir Taïder 

Par ailleurs, même si Saphir Taïder a confié à La Presse il y a quelques jours qu’il aimerait revenir à Montréal, il devra trouver un autre plan, lui qui se retrouve sans club à la suite d’une dispute avec la formation saoudienne qu’il avait jointe en 2020.

Le directeur sportif a soutenu que ses relations avec le milieu de terrain qui a passé près de trois saisons complètes à Montréal étaient bonnes, mais c’est tout.

«Les contacts sont restés intacts avec lui depuis qu’il est parti. On est resté en contact pendant qu’il était là-bas. C’est positif que les anciens joueurs aient envie de revenir, mais un retour de Saphir n’est pas à l’ordre du jour», a soutenu Renard.

Oups... Le logo de l’Impact ! 

Ce repêchage de la MLS passera à l’histoire comme l’un des pires des récentes années. On a notamment utilisé le logo de l’Impact plutôt que celui du CF Montréal dans la diffusion du premier tour, qui a été interminable.

Qui plus est, lors des deux rondes suivantes, le tableau de suivi des sélections est tombé en panne pendant une bonne vingtaine de minutes et n’était pas complet plusieurs minutes après la fin du troisième tour.

Quoi qu’il en soit, les défenseurs centraux ont volé la vedette lors de la ronde initiale. On en compte 12 sur les 28 choix. Sept milieux ont été choisis contre six attaquants et seulement trois gardiens.