FOOTBALL-NFL-NYJ-BUF/

Crédit : Photo USA TODAY Sports

NFL

Que fera Laurent Duvernay-Tardif?

Publié | Mis à jour

La saison des Jets de New York fait désormais partie du passé, au grand plaisir de la plupart de leurs partisans, et certains joueurs se questionnent déjà sur la suite, à commencer par le Québécois Laurent Duvernay-Tardif.

Échangé par les Chiefs de Kansas City en novembre, le garde à droite a atterri au sein d’une formation de queue de peloton ayant conclu au dernier rang de la section Est de l’Association américaine. Certes, il a pu jouer davantage qu’au Missouri, où son ancienne organisation lui avait permis de porter l’uniforme une seule fois cette saison.

Maintenant, Duvernay-Tardif pourrait tester le marché de l’autonomie, à moins qu’il décide de consacrer entièrement sa carrière à la médecine. Le diplômé de l’Université McGill avait d’ailleurs renoncé à la totalité de la campagne 2020 afin de contribuer aux efforts de guerre contre la COVID-19 au Québec.

«Honnêtement, tout est sur la table actuellement, a-t-il déclaré après la défaite des siens face aux Bills de Buffalo, dimanche, tel que rapporté par le site NJ.com. Je pense qu’il importe d’examiner mon avenir en tant que médecin. Il y a quelques échéances et des dossiers que je dois régler avec la faculté de médecine, comme le droit de pratiquer au Canada. Je ne veux pas avoir à recommencer le processus de huit ans que je viens de suivre. Ainsi, j’obtiendrai ces réponses et je regarderai mes options relatives au football.»

Résidence?

La même source a précisé que selon les dires de «LDT», les gradués de sa faculté ont quatre ans pour amorcer leur résidence; le footballeur aurait jusqu’au 1er juillet pour s’exécuter. Le choix de sixième tour des Chiefs au repêchage de 2014 a décroché son diplôme en mai 2018.

S’il choisit de poursuivre son parcours dans la NFL, les Jets tenteront de le garder sous leur égide. Duvernay-Tardif s’est avéré un atout précieux et a participé à toutes les séquences en attaque du club dans cinq de ses six derniers départs.

«Je dois trouver la marge de manœuvre de la part de la faculté afin de continuer ma carrière au football, a-t-il dit. Évidemment, quand il s’agit de travailler comme médecin, vous ne voulez pas emprunter de raccourci ou tourner les coins ronds. Donc, je dois faire les choses correctement. C’est ce que je réaliserai dans les prochaines semaines.»