Canadiens de Montréal

Chiarot: des équipes manifestent leur intérêt

Publié | Mis à jour

Il y a deux ingrédients parfaits pour une potion magique à la machine à rumeurs : un joueur à la dernière année de son contrat et une équipe en déroute. C’est le cocktail idéal avec Ben Chiarot et le Canadien de Montréal.

Chiarot, 30 ans, sera l’un des joueurs les plus convoités sur le marché des transactions d’ici la date limite dans la LNH du 21 mars. On raconte entre les branches que plusieurs équipes ont déjà manifesté leur intérêt pour l’Ontarien.

• À lire aussi: CH: la cavalerie revient tranquillement

• À lire aussi: Prochain DG du CH: Mathieu Darche se démarque

Jeff Gorton, le nouveau vice-président des opérations hockey, aura plusieurs gros dossiers à s’attaquer en compagnie du futur directeur général de l’équipe. Le dossier de Chiarot fera partie des priorités.

Il y aura deux options possibles avec le gros défenseur de 6 pi 3 po et 234 lb, lui offrir une prolongation de contrat ou l’échanger. Des deux choix, la possibilité d’une transaction est probablement la plus logique.

Une bonne valeur 

Chiarot aura une grande valeur sur le marché des transactions. Gorton pourrait s’aventurer sur la route d’une reconstruction ou d’une réinitialisation rapide en vendant son action quand elle est pratiquement au sommet.

Le CH obtiendrait fort probablement un choix de premier tour, un choix assez lointain puisqu’il se retrouverait avec une équipe qui visera à parcourir un long chemin en séries, ou recevoir un très bon espoir. Que ce soit avec un choix de premier tour ou un espoir, le Tricolore construirait pour le futur.

À sa sortie d’un deuxième entraînement sur la glace à Brossard depuis la reprise des activités, Chiarot a parlé de sa réalité. S’il est conscient des rumeurs à son sujet, il dit que ça ne le dérange pas.

«Je suis un peu plus vieux, j’ai plus de maturité dans la LNH, a-t-il répliqué. Je ne perds pas mon sang-froid face aux différentes rumeurs. Plus jeune, j’aurais pensé plus à ça, j’aurais voulu connaître les scénarios possibles et où je pourrais me retrouver. À mon âge, j’ai confiance en mes moyens. Je suis assez confortable, je connais mon rôle. Je ne veux pas perdre mon énergie avec les rumeurs.»

Chiarot n’a toutefois pas cogné à la porte de son nouveau patron pour savoir ses intentions.

«Non, je n’ai pas parlé avec Jeff (Gorton), a-t-il dit. Vous savez quoi, je garderais ces informations privées si je devais discuter avec Jeff.»

Bon coéquipier, bon vétéran 

Dominique Ducharme et Luke Richardson ont souvent expliqué les succès du CH l’an dernier en séries par le brio de Carey Price, mais aussi le travail de quatre colosses à la ligne bleue : Shea Weber, Chiarot, Jeff Petry et Joel Edmundson.

Ducharme les décrivait comme son «big four». Des quatre, Chiarot est celui qui connait la meilleure saison. Et de loin. Weber ne devrait plus jamais fouler une glace de la LNH, alors qu’Edmundson n’a toujours pas joué cette année en raison d’une blessure au dos et du décès de son père, Bob.

En 31 matchs cette saison, Chiarot a obtenu sept points (5 buts, 2 passes) et il présente un différentiel de -11. Il mène l’équipe pour le temps de jeu (23 min 30 s), il est deuxième pour les tirs bloqués (52) et il est troisième pour les mises en échec (65).

«J’aime la façon qu’il se comporte, il est un pro, a affirmé Ducharme au sujet du numéro 8. Pour son jeu, on constate encore une croissance. Nous l’avons vu l’an dernier lors des séries. C’est difficile de jouer contre lui, il défend bien son territoire. Cette année, il a encore ça en lui, mais il peut aussi produire offensivement. Il a un bon équilibre. Il n’est pas spectaculaire offensivement, mais il fait de bonnes passes, il a un bon tir et une bonne lecture du jeu. Il est un défenseur complet.»

«Ben est un bon gars, a renchéri l’ailier droit Cole Caufield. Il a de l’énergie, il travaille fort dans les entraînements et il garde l'ambiance légère. Il est un bon coéquipier et un bon meneur.»

À un salaire annuel de 3,5 millions, Chiarot a aussi l’avantage de ne pas venir avec un trop lourd contrat, surtout qu’il pourrait devenir joueur autonome sans compensation l’été prochain.