MLS

Insigne, le coup de circuit du TFC

Insigne, le coup de circuit du TFC

Patrice Bernier

Publié 10 janvier
Mis à jour 10 janvier

Le CF Montréal reprend ses activités cette semaine avec le camp d'entraînement qui s'amorce lundi, mais ce qui retient l'attention à travers la MLS, c'est l'arrivée de Lorenzo Insigne avec le Toronto FC.

Il y avait des rumeurs depuis un certain temps déjà, mais personne n'y croyait vraiment parce que l'international italien est encore au sommet de son art à 30 ans.

Avec cette embauche, le Toronto FC réalise un grand coup et envoie ainsi un message clair à toutes les autres équipes de la MLS : on veut revenir sommet et remporter le championnat.

L'Italien touchera pas moins de 15 millions $ par année, ce qui représente un investissement astronomique sur un joueur.

En 2021, par exemple, seulement six clubs du circuit Garber avaient une masse salariale supérieure à 15 M$, ce n'est pas peu dire!

  1. LA Galaxy 20,322,677 $
  2. Atlanta United 20,058,025 $
  3. Toronto FC 19,271,292 $
  4. Inter Miami 17,546,831 $
  5. LAFC 15,875,124 $
  6. New York City FC 15,163,891 $

Il n’est pas Sebastian Giovinco, mais il y aura des comparaisons et des attentes. Les deux joueurs italiens ont des caractéristiques physiques (petit gabarit, explosif sur les premiers mètres) et des styles de jeu similaires. Le Napolitain a été un sacré client en série A italienne, finissant septième au scrutin des meilleurs buteurs avec 19 réalisations et huit mentions d’aide en 2020-2021.

La «fourmi atomique» a laissé son empreinte sur la MLS comme joueur par excellence dans le circuit Garber, inscrivant 68 buts et 52 passes décisives en 114 parties jouées et en remportant le titre de joueur le plus utile en 2015. On s'attendra de Lorenzo Insigne qu'il soit le meilleur joueur du championnat nord-américain et il devra l'être.

Cela dit, Insigne ne pourra pas tout faire seul. Oui, ça va redonner du mordant à une attaque qui n'a marqué 39 buts en 34 rencontres pour un maigre 1,14 but par match en 2021, mais d'autres éléments devront s’ajouter et selon Bill Manning, le TFC n’a pas fini ses emplettes. Dans ses belles années, le Toronto FC marquait énormément de buts avec plusieurs joueurs de qualité.

  • 2021: 1,14 but/match
  • 2020: 1,44 but/match
  • 2019: 1,67 but/match (Dernière année de Giovinco)
  • 2018: 1,73 but/match
  • 2017: 2,17 but/match  

C'est la deuxième fois de son histoire que la formation ontarienne secoue le monde du soccer nord-américain. On se souviendra qu'en 2014-2015, l'équipe avait fait l'acquisition des Giovinco, Michael Bradley et Jozy Altidore avec d’énormes investissements financiers. Ces trois joueurs étaient des six joueurs les mieux payés de la ligue en 2015, cumulant une valeur de de plus 18 millions $ à eux seuls.

À ce moment-là, ça avait créé un mouvement à travers la ligue et plusieurs formations avaient réagi en faisant des embauches telles que Frank Lampard et David Villa (New York City FC), Didier Drogba (Impact de Montréal), Kaka (Orlando City), Obafemi Martins (Sounders de Seattle) et Giovanni Dos Santos (LA Galaxy).

La MLS a fait le virage sur la jeunesse depuis quelques saisons, mais est-ce qu’on est dans la phase 4.0 de la MLS cette fois? L’acquisition de la star italienne va-t-elle influencer d’autres joueurs au même tournant de leur carrière à se diriger en MLS?

Est-ce que les autres équipes de la MLS seront tenter de sortir le chéquier en allant chercher des vedettes de la trempe d'Insigne?

Ce sera très intéressant à suivre!