LNH

Les meilleures aubaines dans la LNH

Publié | Mis à jour

Même si les équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont souvent tendance à lancer de l’argent par les fenêtres pour attirer les meilleurs joueurs, il n’est pas toujours une obligation de débourser énormément pour faire l’acquisition d’un joueur fiable.

En voici huit qui valent chaque dollar investi en eux et qui font sans doute la fierté de leurs directeurs généraux.

À noter que les joueurs qui écoulent leur contrat d’entrée, comme Jason Robertson, Adam Fox, Lucas Raymond ou encore Trevor Zegras, n’ont pas été retenus.

Evan Rodrigues – Penguins de Pittsburgh – 1 000 000 $

Le partenaire de Jack Eichel à l’Université de Boston n’avait besoin que d’une petite opportunité pour démontrer toute l’étendue de son talent. Rodrigues a profité des blessures chez les Penguins en début de saison pour monter dans la hiérarchie à l’attaque.

Auteur de 30 points en 33 matchs, avant les rencontres de samedi, l’Ontarien de 28 ans a déjà établi un sommet en carrière offensivement. À seulement 33 333 $ par point, Rodrigues est la plus belle aubaine cette saison.

Nicolas Roy – Golden Knights de Vegas – 750 000 $

Le Québécois coûte très peu pour tout ce qu’il fait à Vegas. Particulièrement efficace en séries éliminatoires, Roy a transposé ses succès en saison régulière cette année. Le gaillard de 6 pi 4 po a 19 points en 34 rencontres, et ce, au salaire minimum.

Il deviendra joueur autonome avec compensation au terme de la campagne, et nul doute qu’il mettra la main sur beaucoup plus d’argent.

Oliver Kylington – Flames de Calgary – 750 000 $

Seul défenseur de cette liste, le Suédois a signé un contrat d’un à deux volets l’été dernier. De la façon dont il joue, on ne verra pas de sitôt le joueur de 24 ans dans la Ligue américaine.

Septième défenseur des Flames l’an dernier, Kylington en surprend plus d’un cette saison et il mène les arrières de l’équipe avec 19 points en 32 matchs.

Vitek Vanecek – Capitals de Washington – 716 667 $

Avec un salaire aussi petit, on peut pardonner à Vanecek ses quelques erreurs. Le Tchèque de 25 ans est un gardien adjoint bien occupé cette saison, lui qui est apparu dans près de la moitié des matchs des Capitals.

Comme plusieurs joueurs de cette liste, il atteindra l’autonomie cet été. Son honnête fiche de 6-4-5 et son taux d’efficacité de ,910 pourraient convaincre plusieurs équipes d’investir en lui.

Travis Boyd – Coyotes de l’Arizona – 750 000 $

Avec 16 points en 24 duels, Boyd est le quatrième meilleur pointeur des Coyotes cette saison. Il coûte aussi beaucoup moins cher que les Clayton Keller, Shayne Gostisbehere et Phil Kessel qui le précèdent.

Le joueur de 28 ans, sélectionné au 177e rang du repêchage de 2011, bénéficie de tout le temps de jeu nécessaire en Arizona.

Michael Bunting – Maple Leafs de Toronto – 950 000 $

À l’aile gauche, Bunting se révèle être un complément très efficace à Auston Matthews et John Tavares sur les deux premiers trios des Leafs. L’Ontarien, qui joue tout près de la maison, a amassé sa part de points avec 19 en 32 rencontres.

Sous contrat pour une saison supplémentaire à un salaire très honnête, l’ancien des Coyotes a été très patient, lui qui a bien performé dans la Ligue américaine pendant cinq saisons avant d’obtenir sa chance.

Troy Terry – Ducks d’Anaheim – 1 450 000 $

Terry dispute le meilleur hockey de sa carrière au sein de la dynamique escouade des Ducks. L’ailier droit mène l’équipe avec 34 points et forme l’un des trios les plus efficaces du circuit Bettman avec Trevor Zegras et Sonny Milano.

Corey Perry – Lightning de Tampa Bay – 1 000 000 $

Nulle liste d’aubaines ne serait complète sans le bon vieux Corey Perry. Comme il l’avait fait avec le Canadien de Montréal, le vétéran de 36 ans se démarque par son leadership et son opportunisme.

Perry a déjà 10 buts et 19 points en 36 matchs et se dirige vers sa meilleure récolte en quatre ans. Son avenir à Tampa est également assuré pour une année supplémentaire.