LNH

La séquence des Penguins s’arrête à 10

Publié | Mis à jour

Les Stars de Dallas ont jeté une douche d’eau froide sur l’équipe la plus en feu de la Ligue nationale, samedi. La formation texane a vaincu les Penguins de Pittsburgh 3 à 2 au American Airlines Center.

La formation de la Pennsylvanie s’était présentée au Texas forte d’une séquence de 10 victoires.

«Je ne crois pas que nous avons eu la même énergie que nous affichons habituellement pendant 60 minutes, a d’abord lancé l’entraîneur-chef Mike Sullivan, en conférence de presse. Nous savions que ça allait être un défi. [Les Stars] jouent très bien dernièrement. Ils sont durs à battre à domicile.»

Les «Pens» avait même pris les devants grâce à deux buts inscrits en l’espace de 25 secondes au premier vingt. Brian Dumoulin et Kasperi Kapanen en ont été les auteurs. Dans chaque cas, les patineurs des Penguins ont déjoué le gardien Jake Oettinger à l’aide d’un tir dans la lucarne.

Oettinger s’est toutefois bien repris par la suite, bloquant l’ensemble des 10 tentatives adverses au deuxième vingt et les huit en troisième période, pour terminer avec 27 arrêts.

Les Stars ont pour leur part mis un peu de temps avant de donner signe de vie. Denis Gurianov a toutefois redonné espoir aux partisans en secouant les cordages alors qu’il restait un peu moins de quatre minutes au deuxième engagement.

Joe Pavelski et Roope Hintz ont complété la remontée des favoris de la foule en touchant la cible à 75 secondes d’intervalle au dernier tiers.

«Nous leur avons accordé un peu trop de respect en première période. En deuxième et en troisième période, nous avons commencé à jouer comme les vrais Stars de Dallas, en étant plus agressifs», de dire l’entraîneur-chef Rick Bowness.

«Plus le match avançait, meilleurs nous étions, a déclaré Pavelski. Il y avait beaucoup d’énergie dans l’amphithéâtre.»

«C’est une question de rythme, a ajouté Sullivan. Parfois c’est eux qui l’ont, d’autres fois c’est nous. Je crois qu’il a été de notre côté pour la plupart de la première moitié du match. En troisième période, nous avons joué sur les talons.»

La bande de Sidney Crosby devait aussi composer avec l’absence de Bryan Rust, qui avait amassé 11 points à ses trois derniers duels, puisqu’il a été déclaré positif à la COVID-19 plus tôt en matinée.