Crédit : Photo AFP

LNH

Rask de retour dans l'organisation des Bruins

Publié | Mis à jour

Les Bruins de Boston ont annoncé jeudi que le gardien Tuukka Rask avait obtenu un contrat d’essai professionnel avec leur club-école de la Ligue américaine de hockey. Mais si l’on se fie aux propos du principal intéressé, Rask ne compte pas chômer trop longtemps à Providence.

«Tout va dépendre de comment je me sens, ma capacité à repérer la rondelle et ce genre de choses, a indiqué Rask, dont les propos ont été repris par le site NHL.com au terme de sa conférence de presse du jour. Physiquement, je me sens bien. Bien sûr, ça fait longtemps que je n’ai pas vu d’action dans un match. Je suis confiant qu’il n’y aura aucun problème.»

L’homme masqué a laissé entendre que les Bruins avaient un plan précis dans son cas. Après un ou deux matchs dans la Ligue américaine, il pourrait être de retour dans la Ligue nationale dans environ deux semaines.

L’athlète de 34 ans a aussi mentionné que la retraite n’avait jamais été une option réellement sur la table depuis qu’une opération à la hanche droite a été réalisée avec succès.

«C’était un signe pour moi que j’allais essayer d’effectuer un retour si la procédure et la réhabilitation se déroulaient aussi bien que ça l’a été, de dire le portier. Je n’ai jamais pensé [à la retraite]. J’ai fait de la réhabilitation pour les cinq à six derniers mois, alors ç’aurait été un long processus dans lequel m’impliquer pour simplement décider de ne pas revenir. Je n’ai jamais flirté avec l’opportunité d’accrocher mes jambières.»

Retrouver Bergeron et Marchand

La volonté de poursuivre son chemin avec deux de ses anciens coéquipiers, soit Patrice Bergeron et Brad Marchand, avec lesquels il a gagné la Coupe Stanley en 2011, l’a aussi motivé dans son retour au jeu.

«C’est aussi pourquoi, dans ma tête, je ne voulais pas flirter avec l’opportunité de jouer ailleurs. Tout le monde sait que c’est une business. Mais pour nous, les joueurs, quand nous avons une équipe comme celle des Bruins – dans laquelle plusieurs d’entre nous avons grandi ensemble – tu ressens cette fraternité et tu ne veux pas abandonner tes coéquipiers en mauvais termes.»

Un filet pour trois à Boston?

Dans l’éventualité d’un retour de Rask dans le circuit Bettman, les Bruins seraient pris avec un heureux problème. Ils compteraient sur la présence de trois gardiens qui peuvent défendre leur cage régulièrement et de manière efficace.

En plus de présenter des fiches intéressantes, Jeremy Swayman (8-5-2) et Linus Ullmark (9-5-0) affichent des statistiques similaires. Le premier, âgé de 23 ans, montre une moyenne de buts alloués de 2,20 et un taux d’efficacité de ,920, tandis que le second, âgé de 28 ans, a préservé une moyenne de buts accordés de 2,58 et un taux d’efficacité de ,917.

Rask est déjà un habitué du concept de filet partagé, puisque les Bruins ont eu recours à cette méthode dans les dernières années avec Swayman et Jaroslav Halak, entre autres, pour épauler le Finlandais.

«Je ne suis pas à la recherche d’un gros contrat. Je voulais simplement revenir, aider les gars et faire ma part, a assuré Rask. Évidemment, les gens qui voient ça de l’extérieur vont y voir une source de controverse. Il y en aura toujours quand tu joues à Boston. Mais jusqu’à présent, je me suis bien entendu avec [Swayman] et [Ullmark] quand nous avons partagé le filet dans les entraînements.»

Au cours des dernières semaines, le Finlandais s’est en effet entraîné à quelques reprises avec les Bruins.

L’usure du temps

Le Finlandais Tuukka Rask a disputé l’entièreté de sa carrière professionnelle nord-américaine dans l’organisation des Bruins, lui qui a disputé 560 matchs dans la Ligue nationale de hockey (LNH) entre 2008 et 2021. Joueur autonome au terme de la dernière campagne, il n’a pas signé un nouveau contrat avec une formation du circuit Bettman.

«C’était simplement une situation où il y avait eu de l’usure avec le temps, comme c’est souvent le cas quand tu as fait tellement de millage que ton corps brise, et pour les gardiens, les hanches sont souvent les premières à flancher, de noter Rask, en conférence de presse, au sujet de l’intervention chirurgicale qu’il a subie. Le plus gros problème dans mon cas, c’était le blocage de l’articulation et le mal que ça me causait. Tout ça est du passé. Ça fait une grosse différence. Chaque fois que je me mets en position "papillon" et que je me relève, je n’ai plus à me soucier de ce blocage et du mal que ça causait. Je me sens très bien.»

Le récipiendaire du trophée Vézina en 2013-2014 a maintenu un dossier de 306-163-66, un taux d’efficacité de ,925 et une moyenne de buts alloués de 2,22 en carrière dans la LNH. Il devait être le partant du club de Providence vendredi soir, lors du premier de deux matchs en trois jours contre les Phantoms de Lehigh Valley, mais la Ligue américaine a reporté ces deux duels au mois d’avril en raison d’une éclosion de cas de COVID-19 dans les rangs du club-école des Flyers de Philadelphie. Le prochain match des Bruins de Providence aura donc lieu le 14 janvier, contre le Wolf Pack de Hartford.

.