Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LHJMQ

Une première arbitre féminine dans la LHJMQ

Publié | Mis à jour

Après être devenue la première Québécoise à arbitrer dans le hockey professionnel plus tôt cette saison, Élizabeth Mantha sera la première femme à faire partie du groupe d’officiels de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

«Je suis vraiment contente! a lancé Mantha au Journal de Québec mercredi. Je ne m’y attendais pas au départ, mais je me suis mise à me dire que ça pourrait arriver quand j’ai commencé à arbitrer dans la Ligue américaine, et aussi, avec l’annonce de l’arrivée de femmes dans les ligues de l’Ouest et de l’Ontario.»

Richard Trottier, l’arbitre en chef du circuit Courteau, a dit pourtant avoir dans sa mire depuis longtemps la Longueuilloise de 31 ans.

Car Élizabeth Mantha, sœur de l’attaquant Anthony, présente une feuille de route étoffée depuis ses débuts dans l’arbitrage.

En plus d’avoir agi comme officielle au sein de plusieurs ligues québécoises, elle a agi comme officielle lors d’événements internationaux féminins, dont le Championnat mondial 2021, à Calgary.

Mais Trottier a expliqué mercredi qu’il souhaitait d’abord voir Mantha arbitrer au niveau universitaire masculin, un circuit plus rapide que le midget AAA ou le junior AAA, avant de lui offrir la chance de se joindre au junior majeur.

Un défi différent

Finalement, il a assisté à deux de ses rencontres dans la Ligue américaine, où Mantha a brisé un plafond de verre en faisant partie du groupe des 10 premières femmes embauchées comme arbitres ou juges de lignes dans l’antichambre de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Il y avait une chose dont je voulais m’assurer avec Élizabeth: ses habiletés techniques, surtout son patin, soulève l’ancien arbitre de la LNH. Pas tellement son jugement ou la façon dont elle communiquait, car je n’avais aucun problème avec ça.»

Ce qu’il a vu l’a convaincu: Mantha était prête. Les matchs de la LHJMQ étant en pause au moins jusqu’au 17 janvier, Trottier ne sait toutefois pas encore à quel moment sa recrue fera son entrée en scène.

Ce nouveau rôle n’empêchera pas Mantha de continuer à arbitrer dans la Ligue américaine, où elle compte trois matchs à son actif.

Et l’adaptation au niveau professionnel se passe bien, affirme-t-elle, tant sur la glace qu’avec les joueurs et entraîneurs des différentes équipes.

«[La LHJMQ] vient avec un autre défi, prévient-elle cependant. Ce sont des joueurs plus jeunes, des fois ils ont plus de caractère, mais je crois que ça va bien aller.»