Crédit : Photo WENN

Tennis

C’est la fin pour Leylah Fernandez à Adélaïde

Publié | Mis à jour

Leylah Annie Fernandez n’a jamais su trouver la solution à l’énigme Iga Swiatek et s’est lourdement inclinée 6-1 et 6-2 devant la Polonaise, neuvième joueuse mondiale, mercredi soir (heure du Québec), à Adélaïde, en Australie.

Cet affrontement était diffusé en direct à TVA Sports 2.  

La tâche était certes ardue pour la Québécoise, promue au 24e rang mondial grâce à ses performances des derniers mois. Mais Leylah avait habitué ses partisans à de petits miracles face aux meilleures raquettes depuis son périple jusqu’en finale des Internationaux des États-Unis, en septembre.

À New York, elle avait battu les quatre favorites qu’elle avait affrontées. Elle avait récidivé quelques semaines plus tard en éliminant la neuvième tête de série, la Russe Anastasia Pavlyuchenkova, à Indian Wells. Son parcours avait pris fin en ronde des 16, contre l’Américaine Shelby Rogers.

Les premiers jeux du match de mercredi laissaient présager une autre bonne bagarre, moins de 48 heures après que la joueuse de 19 ans eut vaincu la Russe Ekaterina Alexandrova, 34e au monde, à sa première rencontre de l’année.

Mais Swiatek, championne de Roland-Garros 2020, a rapidement élevé la cadence. Elle a brisé la Lavalloise pour une première fois au quatrième jeu et a ensuite filé avec la manche.

Périlleux au service

Tout au long de la confrontation, Fernandez a peiné au service, un aspect de son jeu qui restera à être peaufiné.

Elle n’a remporté que 58% des points sur son premier service et a eu un faible 26 % de succès sur sa deuxième balle, ses mises au jeu étant facilement ramenées dans le terrain par la cinquième favorite.

Leylah a aussi commis cinq doubles fautes, contre aucune pour son adversaire.

La seconde manche a vite pris les mêmes allures que la première. Débordant souvent Fernandez, Swiatek, 20 ans, a brisé à 1-1.

Durant tout le match, la Polonaise s’est montrée aussi intraitable sur son service qu’en retour. La Québécoise n’a profité d’aucune balle de bris de toute la rencontre.

Un scénario fort différent de celui qu’elle a connu à la ronde initiale, alors que Fernandez était celle qui n’avait offert aucune chance de briser.

Une couronne à défendre

Swiatek a profité de ses trois premières balles de match à 5-1, sur le service de Leylah, mais cette dernière a fait montre de la ténacité qui l’a caractérisée dans les derniers mois, réussissant à toutes les effacer.

Fernandez a sauvé un autre point de match au jeu suivant, mais le mal était fait. La Polonaise a fermé les livres sur un ultime coup droit gagnant. L’affrontement n’a duré que 1 h 14 min.

Swiatek, championne en titre à Adélaïde, se mesurera à la Bélarussienne Victoria Azarenka, tombeuse de l'Australienne Priscilla Hon grâce à une victoire de 6-3, 7-5, pour une place dans le carré d'as.